Le PPS célèbre la «Journée nationale de l’immigré»

Préserver l’identité marocaine des générations montantes

La Fédération des Marocains du Monde (FMM), relevant du Parti du progrès et du socialisme a célébré, mercredi au siège national du Parti à Rabat, la journée nationale de l’immigré (10 août).

Des militantes et militants de la FMM sont venus de plusieurs pays européens et des Etats Unis d’Amérique. La rencontre a connu la présence de Moulay Ismaïl Alaoui, du Conseil de la présidence du Parti, de Touria Skalli, députée et membre du Bureau politique chargée des Marocains du monde, et de Hamid Bichri, coordonnateur de la fédération d’Europe des Marocains du monde du parti. Aux côtés de membres du Bureau politique et du Comité central du PPS.

Cette rencontre a connu l’intervention de plusieurs représentants des Marocains du monde venus de différents pays d’Europe (Italie, France, Belgique Allemagne, Pays Bas etc.) et des Etats Unis. Ils ont exposé, sans détour et loin de toute langue de bois, leurs problèmes et formulé leurs propositions afin de jouir de leur pleine citoyenneté et identité nationale. Ils entendent ainsi défendre les intérêts des générations montantes en tant que jeunes marocains issus de la diaspora.

Exercer les droits politiques

Unanimes, les intervenants ont tenu à souligner l’importance pour eux de jouir de leurs droits politiques, économiques, sociaux et cultuels. Ce qui leur  permettra d’exercer leurs droits politiques, tels que prévus dans la Constitution marocaine et de participer à la vie publique dans leur pays d’origine.

Ils se sont également prononcés pour un plus grand engagement de l’Etat pour aider à la préservation de l’identité marocaine des générations montantes à travers l’apprentissage des langues nationales et de la culture marocaine ainsi que l’enseignement du rite malékite pour les protéger de tous les courants déviationnistes fanatiques.

Pour ce faire, nombreux d’entre eux ont proposé la création de centres culturels marocains dans les pays d’accueil (Allemagne, Pays Bas, Italie, etc.) et d’espaces d’accueil des jeunes et des enfants de la communauté marocaine à l’étranger.

Protéger les Marocains du monde

Ils ont également estimé nécessaire de multiplier les échanges de visites des jeunes et d’intervenir pour simplifier les procédures administratives et protéger les Marocains du monde contre certaines pratiques néfastes de l’administration marocaine.

Les débats ont également porté sur les moyens d’attirer vers le Maroc les nombreuses potentialités marocaines qui ont brillé dans leur domaine d’activité à l’étranger.

Au niveau politique, ils ont appelé le Parti à accorder davantage de possibilités aux Marocains du monde pour accéder aux postes de responsabilités au sein du Parti ainsi que dans les instances de gouvernance du pays pour leur permettre de mieux défendre leurs intérêts.

Touria Skalli: «Créer d’autres sections de la FMM»

A l’ouverture de cette rencontre, Touria Skalli, chargée des Marocains du monde, a indiqué l’importance de ce débat que le Parti tient à perpétuer et à en faire une tradition pour être constamment à l’écoute de la communauté marocaine à l’étranger.

Elle a fait savoir que les nouvelles générations ont besoin plus que jamais de renforcer leurs liens avec leurs origines, ajoutant que les Marocains du monde doivent jouir pour ce faire de tous leurs droits politiques, culturels et sociaux, missions dont le PPS est parfaitement conscient, a-t-elle souligné.

Tout en félicitant la Fédération des Marocains du Monde pour la dynamique qu’elle connaît, la députée du PPS a rappelé l’historique des efforts entrepris par le Parti pour encadrer la Communauté marocaine à l’étranger. Elle a également appelé à renforcer la présence du Parti au sein de la diaspora, en créant d’autres sections de la Fédération, notamment en Espagne, Suisse et dans les pays scandinaves.

Ismaïl Alaoui: «la fuite des cerveaux, une grosse perte pour le Maroc»

Pour sa part, le président du conseil de la présidence du PPS Moulay Ismail Alaoui a indiqué que la célébration cette année de la journée nationale de l’immigré revêt une importance particulière, étant donné que les Marocains du monde sont déjà à leur quatrième génération.

Ils ne sont plus que des travailleurs manuels. On y compte désormais des ingénieurs, des médecins, des spécialistes, des chercheurs de haut niveau et bien d’autres. Nombreux aussi sont ceux qui ont accédé à des hauts niveaux de la connaissance et du savoir ou à des postes de responsabilité politique dans les pays d’accueil (France, Italie, Pays Bas, Belgique) et qui aspirent toujours à jouir de leurs pleins droits politiques dans leur pays d’origine, a-t-il dit. Ils aspirent à vivre cette situation dans la symbiose et l’harmonie, loin de tout comportement schizophrène pour servir les deux pays.

C’est ainsi que l’on peut parler pour le moment d’une diversification de la communauté marocaine à l’étranger, a-t-il dit, rappelant que la situation internationale est marquée plus que jamais par la montée du populisme et des courants nationalistes qui se sont fixés pour objectif de stopper les mouvements migratoires et de fermer les frontières de leurs pays respectifs devant les émigrés, à l’exception toutefois des hauts diplômés et des chercheurs, qui sont d’ailleurs activement recherchés par «les chasseurs de têtes».

Rien qu’en France, l’on recense quelque 8000 médecins marocains, chiffre qui correspond au déficit qu’accuse le secteur de la santé dans le pays en personnel, a-t-il noté. Quelque 600 ingénieurs marocains quittent annuellement leur pays, à qui ils ont couté des sommes colossales, a-t-il ajouté.

Il a insisté aussi sur le rôle de premier plan que jouent les Marocains du monde à travers leurs importants transferts en devises, précisant que nombreux sont les membres de la communauté marocaine qui tombent dans leur pays d’origine dans les filets des escrocs, des malfaiteurs, des corrompus et de pratiques malsaines.

C’est pourquoi, le PPS ne cesse de militer depuis une longue date pour une véritable reconnaissance envers les Marocains du monde en leur accordant notamment la possibilité de jouir de leurs droits politiques et sociaux et de participer à la vie publique de leur pays, a-t-il rappelé, ajoutant que les MRE se doivent aussi de jouer un rôle d’être de bons ambassadeurs de leur pays auprès de leur pays d’accueil et de défendre correctement les intérêts de leur pays d’origine dont en premier lieu la cause nationale du Sahara marocain.

Hamid Bichri: «nécessité d’appuyer les mécanismes d’encadrement»

Pour sa part, le coordonnateur de la fédération d’Europe du PPS, Hamid Bichri a rendu hommage aux efforts des membres du Bureau politique et du Comité central du PPS visant à renforcer l’organisation des Marocains du monde.

Il a aussi appelé à la nécessité d’appuyer les mécanismes d’encadrement de la communauté marocaine à l’étranger par les partis politiques afin qu’elle adhère avec enthousiasme à la dynamique que connaît le pays.

Il a en outre fait savoir que la situation est difficile étant donné la montée du populisme qui s’alimente des actes et des attentats terroristes dans lesquels des musulmans sont impliqués.

Selon lui, la fédération, créée par le PPS, est en mesure de jouer un rôle de premier plan dans l’organisation des Marocains du monde pour leur permettre de rechercher des solutions à leurs problèmes, faisant savoir que les gouvernements présidés par le PJD n’ont pas respecté leurs engagements envers les Marocains du monde. Leurs promesses sont restées lettres mortes.

Après une série d’interventions des Marocains du monde venus d’Europe et des Etats unis, des membres du BP et du Comité central du Parti ont enrichi le débat par des exposés sur la situation des Marocains du monde à l’heure de la mondialisation et de la crise politique de la gauche à l’échelle planétaire qui se poursuit et des transformations structurelles de cette communauté sous l’effet du développement des nouvelles technologies de l’information et des réseaux sociaux.

Par la suite, les participants ont été conviés à l’occasion de la journée nationale de l’immigré à un déjeuner offert en leur honneur.

M’Barek Tafsi

Les recommandations

La Fédération des Marocains du Monde (FMM) relevant du Parti du progrès et du socialisme, a adopté, à la fin de ses travaux tenus à l’occasion de la journée nationale de l’immigré, les recommandations suivantes :
1) La FMM rappelle le fait que les Marocains du monde font partie intégrante du peuple marocain. Ce fait exige la défense constante de leurs droits et de leurs intérêts, ainsi que leur accompagnement dans la diaspora. Cela plus particulièrement en ce qui concerne ceux qui vivent dans des situations difficiles. Il convient également d’interagir sérieusement avec leurs exigences administratives et sociales et leurs besoins culturels. Ce qui contribuera à renforcer leurs liens d’appartenance au Royaume du Maroc;
2) Elle soutient les mécanismes d’encadrement de la communauté marocaine à l’étranger  par les partis politiques, de sorte à l’impliquer avec enthousiasme dans la dynamique que connaît le Royaume. Il convient également d’adopter des mesures incitatives qualitatives visant à contribuer à l’essor économique du pays, par le biais  de la réforme fiscale et du cadre de promotion de l’investissement afin de tirer profit des compétences de la CME.
3) Elle appelle à adopter les règles de participation à la vie politique marocaine, par le vote et la candidature, en activant l’article 17 de la Constitution du Royaume et la réforme des lois électorales nationales afin de parvenir à la représentation de notre communauté dans les institutions nationales élues, notamment au Parlement;
4) La FMM appelle à ouvrir  la voie à la communauté marocaine à l’étranger pour apporter son expertise, ses idées, ses expériences et ses connaissances et savoir afin d’enrichir le débat national au sein des « institutions et organes pour la protection des droits et des libertés, la bonne gouvernance, le développement humain durable et la démocratie participative » consacrés par la Constitution du Royaume;
5) Elle revendique de réactiver et revitaliser le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger afin de remplir sa fonction constitutionnelle consistant à assurer la préservation de l’identité marocaine au sein de la communauté. De sorte à en faire un cadre pour l’échange d’idées et d’expériences et un porte- voix des Marocains du monde tant au pays qu’aux autres institutions nationales.
6)  La FMM insiste à permettre à la communauté marocaine à l’étranger de disposer des outils nécessaires pour contribuer au travail diplomatique du Royaume, de l’associer dans le renforcement du rayonnement extérieur de notre pays et de défendre ses causes nationales et ses intérêts supérieurs.

Related posts

*

*

Top