Le «Rouges et Blancs» pour la revanche face au «Sang et Or»

Le Wydad Casablanca et l’Espérance Tunis se retrouvent ce vendredi au Complexe sportif Moulay Abdellah à Rabat en nocturne à partir de 20H00, dans un duel maghrébin comptant pour la finale «aller» de la Ligue des Champions d’Afrique. La finale «retour» est prévue la dans une semaine au Stade Radès de Tunis.

Pour négocier sa mission dans de bonnes conditions, la WAC est entré en concentration à huis clos à Bouznika depuis le début de cette semaine avec sa formation type dont le Onze titulaire à l’exception de Mohamed Nahiri qui est absent pour cause du cumul des avertissements.

De son côté, l’Espérance qui a regagné Rabat, au grand complet, mercredi dernier, a effectué deux séances, la première de récupération et la seconde d’entrainement, jeudi.

Cette finale qui sera officiée par l’arbitre égyptien Gehad Zaghlol Grisha, assisté par le Soudanais Walid Ahmed et l’Algérien Abdelhak Chtali, reste donc d’une grande importance pour les deux protagonistes. L’Espérance ne veut pas y laisser des plûmes et le WAC souhaite réussir le maximum avant de penser à la seconde manche à Tunis où certainement l’enjeu sera de taille pour le sacre final.

En plus, le WAC a un vieux compte à régler avec l’Espérance. Déchu de sa couronne de champion d’Afrique par la formation tunisoise après une petite victoire à Tunis 1-0 et un nul à Casablanca 0-0 en finale de l’édition de 2011, le Wydad cette année aura une belle occasion de prendre sa revanche et de remettre les pendules à l’heure.

Le WAC n’est donc pas prêt à céder, une seconde fois, face l’adversaire espérantiste qui, de se part, ne souhaite pas gâcher un titre continental dans un espace court de deux mois et face à un autre club marocain après la défaite en super coupe d’Afrique remportée par le Raja (2-1), fin mars dernier à Doha.

Voilà pour l’enjeu de cette rencontre maghrébine de taille notamment du côté du WAC qui a rendez-vous avec l’histoire en compagnie de son coach tunisien, Fawzi Benzarti, revenu pour récupérer le temps perdu de la précédente édition quand il avait quitté les Rouges en plein compétition avant l’élimination au Cap des quarts de finale.

Aujourd’hui, le WAC retrouve la finale avec Benzarti qui sera opposé à son ancienne équipe espérantiste qu’il a dirigée en 2017 quand le WAC avait remporté la Champion’s League en compagnie du cadre national Houcine Ammouta. Lors de cette année, Benzarti était secondé par Mouine Chaabani en tant qu’entraineur adjoint et puis de Khaled Ben Yahia en 2018 avant de prendre en charge l’Espérance directement depuis octobre dernier.

Reste un seul souci pour le WAC qui joue le premier à domicile et qui doit négocier son match avec intelligence tout en gardant prudence pour que son ossature soit présente à la fête de Tunis, car 5 joueurs risquent d’être assommés par le cumul des avertissements dont le gardien Réda Tagnaouti, Achraf Dari, Saidi, Moutaraji ainsi qu’Ounajem même.

De son côté, l’Espérance compte pas moins de 7 joueurs qui risquent les mêmes sanctions…

Alors place au spectacle dans cette première finale à Rabat et son complexe Moulay Abdellah qui fera le plein avec les inconditionnels wydadis mais aussi des supporters qui viendront de tous les coins du Maroc, pour épauler les Rouges et Blancs vers une victoire sécurisante en attendant confirmation à Tunis.

Rochid Ben Mhammed

Top