Les leçons d’El Guergarate!

L’opération colombe amorcée par les Forces Armées Royales sur le point de passage d’El Guergarate, sise à la ligne frontalière avec la Mauritanie, aura généré, sans nul doute, une franche mutation inhérente au dossier de la cause nationale.

Il est bien clair que les actes d’hostilité et de transgression, fomentés sur la zone tampon par le Polisario se sont déjà perpétrés depuis le 21 octobre dernier. Tout en faisant preuve de retenue à l’égard de ces provocations répétées, notre pays a d’abord, saisi les instances onusiennes et fait usage de toutes les démarches requises à ce propos. Il va sans dire que ces appels sont demeurés lettres mortes, avant qu’il ne décide alors, de procéder, dans la légalité et la légitimité, à la libération de cet accès nodal et permettre la fluidité de la circulation des individus et biens en bon gré et quiétude certaine.

Cet exercice imbu de bon sens dont le seul objectif était de rétablir une situation marquée d’entrave et de violation, fut gratifié d’approbation sur la scène internationale, de par sa justesse et son bien-fondé. C’est ainsi qu’une multitude de messages laudatifs rend hommage à cette  riposte responsable, menée sans nul heurt ni le moindre incident.

On retiendra à ce propos l’encensement élogieux dont jouissait cette réaction aussi vaillante que pacifique de la part des grandes nations, en particulier cette ardente sortie médiatique de Pedro Sanchez, chef de l’exécutif espagnol qui, en dépit de la position inamicale de son allié extrémiste du Podemos vis-à-vis de la marocanité du Sahara, flatte l’initiative de notre pays en ce sens qu’elle contribue si concrètement à l’abolition des pratiques infâmes de trafic d’êtres, d’armes et de drogue, ainsi que le terrorisme et l’émigration clandestine.

Il faut bien dire que non seulement ce sursaut de l’armée marocaine aura restitué à son état initial la frontière obstruée par les brigands à la solde de la junte d’Alger, mais aura, à coup sûr, constitué un tournant considérable dans la clôture de ce conflit artificiel que celle-ci continue à brandir, en vain.

Cette bavure des ennemies de notre intégrité territoriale aura, en fait, drainé davantage de sympathie et de soutien à notre cause juste, mais également et surtout mis en alerte le péril qu’encourt toute une région subsaharienne et du Sahel embrasée, dont les répercussions fâcheuses sur l’Afrique et l’Europe plus essentiellement seraient préjudiciables, au plan de la stabilité et de la sécurité.

Le Maroc aura entièrement assumé ses responsabilités face à ce danger imminent, à travers la suggestion crédible de l’autonomie, sa diplomatie pondérée sur les lieux et sa disponibilité à faire face à tous les dérapages qui s’y produisent.

Related posts

*

*

Top