Les subventions à la culture ont-elles tué la création?

La scène culturelle et artistique nationale connait ces dernières années un  essor. Riche par ses composantes diverses et multiples, le secteur vit contre vents et marées.

Alors qu’auparavant, l’enveloppe budgétaire des subventions octroyées aux projets artistiques et culturels ne dépassait pas le seuil de 100.000.00Dh, aujourd’hui le ministère de la tutelle a augmenté ce soutien qui atteint désormais environ 2.000.000.00 dhs.

Pour certains acteurs culturels, ces subventions ont des retombées bénéfiques et ont versé un sang nouveau dans les veines de la création. Mais, pour d’autres, ce soutien s’est transformé en une rente qui a tué la création et créé de nouveaux «chasseurs de subventions», notamment dans un secteur qui est entrain de se structurer. Pour Brahim El Mazned, membre de la Banque d’expertise UE/UNESCO, le débat doit reposer sur l’ensemble de la chaîne de valeur.

«L’affaire culturelle, un peu partout dans le monde, a besoin de subventions et de soutien parce qu’elle a des retombées indirectes qui ne sont pas toujours calculées»,  a-t-il affirmé. Selon Abdelkader Retnani, président de l’Union professionnelle des éditeurs du Maroc (UPEM), la subvention a aidé le secteur, même si ces subventions ne sont pas toujours payées à temps, à l’exemple de celles de 2015 et 2016 qui n’ont pas été encore attribuées.

Mohamed Nait Youssef

Étiquettes

Related posts

*

*

Top