L’exemplarité d’une cité!

A l’instar de nombre de régions du pays, la capitale du Souss s’apprête à sortir de l’état d’urgence de manière progressive.

En dépit de la multitude d’activités qu’elle renferme en termes d’industrie, de tourisme, de pêche, de bâtiment, d’agriculture dans les environs, de services, la ville est parvenue à bien gérer la pandémie, de nature à faire presque le vide dans son hôpital régional.

On aura apprécié la célérité et la hardiesse dont font montre les autorités locales,  en matière d’enraiement  de la contamination dans les divers compartiments à flux de la vie active. Il fallait s’y prendre avec tact et homogénéité dans différentes filières des  services d’ordre, chapeautées de main de maître par le comité de veille régionale.

A cet égard, on saluera l’élan synergique qui marque les actions de solidarité, entamées mutuellement par le staff administratif de la Wilaya et les acteurs de la société civile, sans aucune entorse politicienne.

Dans le même sillage, la réception de milliers de matins de retour pour l’arrêt biologique fut amorcée dans les règles sanitaires, sans le moindre couac, ainsi que, le rapatriement des ressortissants étrangers, bloqués dans les parages et, récemment, le transfert des étudiants dans leur terre natale.

De même, on aura vivement aimé le coup de cœur qui a secoué les décideurs wilayis, à propos du relogement des enfants de la rue et les personnes en situation de précarité, dans des centres d’accueil, mis à neuf pour cette douloureuse circonstance.

En fait, il y a lieu de rappeler que l’épidémie eut survenue, au lendemain de la visite du Souverain dans le Souss. Un événement de haute envergure qui a donné des ailes à l’ensemble de la cité, placée désormais «au centre du royaume».

A peine empreints de cette auréole euphorique, que les citoyens sont frappés par la maudite endémie, avant même de savourer l’ampleur de ces acquis. Cependant, on relèvera, non sans félicité, la détermination des autorités locales, en compagnie de tous les acteurs concernés, de suivre de près l’état d’avancement des projets inscrits dans le programme de mise en œuvre de la réhabilitation urbaine de la ville, à travers des rencontres régulières en vidéoconférences.

Au niveau du tourisme, secteur que les incidences pandémiques ont profondément affecté, on aura aussi constaté la tenue de nombre de réunions, autour du Conseil Régional du Tourisme de la région Souss Massa qui, à l’occasion, a lancé une vidéo de qualité professionnelle, faisant admirer la splendeur de la station, en préparation de la saison estivale.

Un gros travail de déblaiement et de balisage fut consenti, sous l’œil paternel du Wali, en réel instigateur de la relance touristique, au même titre que l’initiative de reprise de la structure, il y a quelques temps. Certes, on est encore loin de remettre en marche la machine économique dans sa globalité au sein des affluents de la métropole.

Mais, il fait bien dire qu’on est de passe de mettre le pied à l’étrier pour un redressement qui mettrait sans doute, toute la région au plus haut du pavé, dans un proche avenir.

Il ne fait donc pas de doute que la capitale du Souss donne la preuve d’une cité au diapason de la civilité, dans le sens large du terme. Dès l’annonce des gestes barrières par les Pouvoirs publics, la majorité des artères et les quartiers se conforment à la lettre aux consignes préventives décrétées.

Naturellement, il y aurait toujours des récalcitrants qui ne s’y plient pas, pour des raisons liées aux comportements de négativisme de certains individus. Mais, il faut bien reconnaître que la plupart des citoyens ne font guère abstraction aux instructions émises dans ce sens.

En plus des efforts colossaux déployés par le staff médical, infirmier et pharmacien, il y a lieu de citer aussi à cet égard, la présence efficiente de tous les services de sécurité, à savoir, les autorités locales, la sûreté nationale, la gendarmerie royale, la protection civile, les forces auxiliaires ainsi que l’armée royale, ont également fait preuve de beaucoup d’abnégation, de civisme et de savoir faire pour éviter à la ville de pertes et de dégâts.

Il en ressort que la première station balnéaire du royaume se met à vaincre progressivement le Coronavirus. Le centre hospitalier régional d’Agadir, ainsi que les hôpitaux des provinces de la région Souss Massa tendent à se vider complètement des patients atteints du virus.

Il n’y en a plus que quatre malades qui y logent, à présent. Il va sans dire que des hôtels de la ville se sont ralliés à cet élan de solidarité régionale en mettant leurs chambres à la disposition des staff de santé et d’agents de sécurité ainsi que des convalescents du Covid-19.

Cette attitude humaniste a suscité de l’estime et de la reconnaissance de toute la communauté régionale. Et si Agadir sera bientôt, sans doute, une ville sans virus, c’est grâce à toute cette dynamique.

Related posts

*

*

Top