L’Ittihad de Tanger, entre réorganisation interne et ambition de titres

Par Hicham El Moussaoui (MAP)

La saison 2020-2021 de Botola Pro démarre dans des circonstances exceptionnelles pour l’Ittihad de Tanger. Avec les contraintes liées à la pandémie du coronavirus qui a impacté les activités sportives dans le monde, le club vit au rythme de changements au niveau de la réorganisation interne avant le coup d’envoi du championnat national.

Après l’avoir échappé belle aux dernières rencontres de la saison 2019-2020 en assurant son maintien, avec beaucoup de difficultés, au sein de la division d’élite, l’IRT a vécu une situation conflictuelle entre les staffs administratif et technique qui s’est soldée par le limogeage de l’entraîneur Juan Pedro Benali et la nomination de l’entraîneur qui a offert le seul titre au club, le coach Driss Mrabet.

Auparavant, le comité directeur du club tangérois avait appelé à la tenue d’une assemblée générale ordinaire le 20 novembre 2020, destinée à débattre sur un ensemble de points dont l’élection du président et les membres du comité directeur avant d’annoncer son report à une date ultérieure, sans explications.

Dans un entretien accordé à la MAP, l’entraîneur Driss Mrabet a expliqué que le staff technique a identifié, dans un premier temps, durant les préparations au coup d’envoi de la saison, «les erreurs commises l’année dernière afin de les éviter et de prendre les choses au sérieux». Une étape réalisée lors de la concentration de l’équipe à Agadir, durant laquelle elle a disputé des matchs amicaux avec des équipes locales afin d’évaluer les performances techniques et physiques des «chevaliers du Boughaz».

«Nous avons étudié la prestation de l’équipe lors des matchs de l’année dernière, nous avons constaté que certains joueurs manquent de confiance en soi et la performance d’autres joueurs n’était pas au niveau. Nous les encourageons moralement et nous les exhortons à retrouver leur niveau», a poursuivi l’entraîneur, ajoutant que certains joueurs ont progressé durant les matchs amicaux lors de la concentration et se sont libérés des pressions psychologiques.

Contrairement à la saison dernière, l’Ittihad de Tanger a procédé à la conservation d’un effectif relativement stable lors du mercato d’été. Le club s’est offert les services de l’attaquant gabonais Axel Meye pour trois saisons et le défenseur Hakim Aklidou, en provenance du Chabab Rif Al hoceima qui a été relégué en Botola Pro D2, outre l’arrivée du milieu de terrain Ali Bamaamar et de Anas Al Asbahi.

Concernant la prestation des nouvelles recrues, Driss Mrabet a confié que l’attaquant Axel Meye «a fait preuve d’un bon niveau lors des matchs amicaux et laissera son empreinte durant le championnat». Hakim Aklidou a également révélé un bon niveau, a-t-il ajouté.

Le club a par ailleurs renouvelé les contrats des joueurs Hatim El Ouahabi pour quatre années, Nouaman Aarab pour trois années et les gardiens de but Hicham El Mejhed et Tariq Aoutah pour trois saisons.

Nous avons gardé l’ossature de l’équipe afin de préserver la cohésion et la performance de l’équipe, a indiqué Driss Mrabet qui explique que trop de changements de joueurs fait perdre à l’équipe la cohésion souhaitée.

D’ailleurs le staff technique mise sur les jeunes pour renforcer la composition de l’équipe première de l’IRT et bonifier le rendement lors des prochaines saisons, a confirmé M. Mrabet qui voit en certains jeunes joueurs l’avenir de l’équipe.

Le coach a ainsi appelé les jeunes joueurs à persévérer dans les entraînements et à saisir toute opportunité avec l’équipe première, considérant que le club possède des joueurs avec de grandes performances techniques qui n’ont besoin que de confiance en eux-mêmes et d’engagement à l’intérieur et à l’extérieur du terrain.

Si M. Mrabet ne cache pas son ambition d’amener l’équipe vers les premiers rangs du du championnat à la fin de la saison, il souligne que l’objectif fondamental de l’équipe demeure l’atteinte de la meilleure composition possible et la préparation de l’équipe pour l’avenir en offrant des opportunités aux jeunes joueurs.

Mais la programmation et le lancement tardif du championnat professionnel restent parmi les grands défis auxquels les clubs marocains, dont l’Ittihad de Tanger, doivent faire face. Des défis à relever, selon M. Mrabet, par la préparation physique et psychologique, une liste de 22 joueurs disponibles et trois gardiens d’un bon niveau, tout en se basant sur un système de «rotation» pour faire souffler les joueurs.

Se remémorant le titre du championnat gagné en 2017, le cadre national a salué les supporters Bleu et Blanc tout en les sollicitant à continuer leurs encouragements, à soutenir les joueurs et à avoir confiance jusqu’au bout en les composantes du club.

Étiquettes , ,

Related posts

*

*

Top