Nabila Maân revisite avec brio le patrimoine musical maroco-andalou

Une soirée à la hauteur des attentes des fans à été offerte lundi dernier  par l’artiste marocaine Nabila Maân. Son vocal qui ne cesse d’émouvoir ses fans depuis son arrivée dans la sphère musicale a une fois de plus conquis ces derniers durant ce moment festif.

L’artiste aux multiples talents du fait qu’elle soit en même temps  chanteuse, compositrice et poète a fait vibrer la soirée avec brio. Cette  sixième soirée musicale de la 41ème édition du Moussem culturel d’Assilah, s’est éblouie davantage avec la sublime voix de Nabila Maân tout en  revisitant la musique traditionnelle avec plusieurs colorations : un mélange savant de musique andalouse, du malhoun et du jazz.

Aussi, l’artiste a également  interprété de célèbres poèmes du patrimoine maroco-andalou. Parmi lesquels, ‘’Ahssanta Ya laylou’’ ou ‘’Laghzal Fatma’’. Ces poèmes  sont très  appréciés. Et, seul un public averti y trouve du plaisir en  écoutant ces créations. D’ailleurs, à ce titre,  des ovations n’ont pas manqué de se faire valoir par le plus grand nombre, y compris des visiteurs étrangers qui y ont trouvé dans la voix de Nabila Maân, l’expression de la diversité et de la richesse du patrimoine musical marocain.

Dans une déclaration à l’Agence marocaine de presse (MAP), Nabila Maân  a donné son point de vue. Elle a exprimé ses émotions par rapport à son apport sur l’évènement organisé Elle s’est dite très heureuse de participer pour la deuxième année consécutive à cette manifestation culturelle. Par ailleurs, il convient de souligner que le public d’Assilah est un grand amateur de l’art distingué et engagé.

Nabila Maân a également fait parler son cœur. En tant que musicienne contemporaine, cette dernière est en quête permanente d’une nouvelle conception de la musique traditionnelle marocaine. Bien évidemment dans le respect des spécificités de ce patrimoine tant prisé. En plus de s’être ouverte elle a aussi porté à la connaissance de son public la préparation de l’arrivée de son nouvel album. D’après ses dires, il s’inscrira dans la même  lignée connue de tous.

Rappelons que Nabila Maân  est descendante d’une famille d’origine andalouse qui s’est installée à Fès. Elle  a étudié la musique, la composition et appris à jouer de la guitare à cet endroit. Elle n’avait que 16 ans lorsqu’elle a réalisé sa première chanson, écrite par sa sœur qui est devenue par la suite sa parolière préférée. Elle a été honorée par Sa Majesté le Roi Mohammed VI en 2015. L’artiste  a reçu un  wissam royal, à l’occasion du 52ème anniversaire de la Fête de la jeunesse.

D’autres artistes ont également donné vie à cette soirée. Notamment, le chanteur et compositeur angolais Chalo Correia, qui a gratifié le public des sons de la guitare traditionnelle angolaise, mariés à la samba brésilienne et à l’harmonica.

Le Moussem culturel d’Assilah, placé sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, s’est engagé, depuis ses débuts, il y a plus de quatre décennies, à célébrer la créativité en général et en Afrique singulièrement. Une créativité qui englobe à la fois la poésie, la pensée, la musique ou encore les arts plastiques.

Hajar Radi (MAP)

Related posts

*

*

Top