OCP: 120 milliards de DH d’investissements sur 12 ans

Le groupe phosphatier OCP prévoit une grande vague d’investissements taillée sur mesure sur 12 ans. Elle porte sur un volume d’investissement qui dépasse les 100 milliards de DH. Pour accompagner ce plan de développement, le spécialiste marocain des phosphates fait appel au marché obligataire pour un emprunt perpétuel de 5 milliards de DH.

Ainsi, sur la période 2018-2030, OCP consacre une enveloppe d’investissement est de l’ordre de 120 milliards de dirhams dont environ 40 milliards de dirhams pour l’Axe Nord, constitué du site minier de Khouribga et du site chimique de Jorf Lasfar et du pipeline les reliant. Le reliquat soit 80 milliards de dirhams est dédié pour l’Axe Centre, constitué du site minier de Gantour, du site chimique de Safi, du site minier de Boucrâa et des investissements liés au complexe chimique de Boucraa et de ses infrastructures portuaires.

Ainsi, afin d’alimenter en phosphate les nouvelles unités de granulation dans le Hub de Jorf Lasfar, l’OCP procèdera à l’ouverture de la mine d’OuledFares ainsi que le prolongement de la Mine Zone Centrale Nord (EZCN). Le Groupe développe également des laveries utilisant les dernières technologies de traitement, l’enveloppe allouée aux Laveries OuledFares étant de 3,5 milliards de dirhams. Les investissements au niveau de Jorf Lasfar concernent également la mise en service graduelle d’unités de granulation intégrées dotées d’une capacité de 500 000 Tonnes P2O5 chacune (équivalent à 1 million de tonnes DAP). Aujourd’hui, trois unités appelées JFC I, JFC II et JFC III sont opérationnelles et une autre, JFC IV est prévue en 2018. En fonction de la demande et à horizon 2030, OCP prévoit la construction de quatre autres nouvelles unités sur la plateforme de Jorf Lasfar. Sur le moyen terme, le Groupe capitalisera sur l’excellence opérationnelle au niveau de la plateforme de Jorf en lançant trois unités de granulation additionnelles de 1 million de tonnes chacune. En plus des investissements chimiques, le Port de Jorf Lasfar bénéfice d’importants travaux d’extension pour lui permettre d’accueillir les trafics d’import et d’export d’OCP liés au programme de développement industriel en cours.

Pour ce qui est l’axe centre, la mise en service du nouveau complexe SPH à Safi permettra de renforcer significativement la production grâce à un outil de production optimisé et à des unités de production d’engrais mieux intégrées et dotées d’équipements de pointe. Le projet SPH devrait par ailleurs bénéficier de la construction d’un nouveau port à Safi en cours. Le Groupe étudie également l’opportunité de construire un pipeline entre Gantour et Safi d’une longueur de 155 km. D’autres projets sont également en cours de développement dont notamment l’extension de la conduite d’eau reliant le barrage Al Massira à Benguérir qui permettra au Groupe de couvrir la totalité de ses besoins en eau et évitera de puiser 5 millions de m³/an dans la nappe phréatique. Par ailleurs, l’OCP veut doter la région de Boucrâa d’une nouvelle usine chimique ayant une capacité de production d’un million de tonnes d’engrais par an. Cette installation sera dotée d’une unité de production d’acide sulfurique, une unité d’acide phosphorique ainsi qu’une unité de granulation. L’investissement inclut également un port et une plateforme dédiée aux utilités. De nombreuses améliorations seront également apportées au site minier de Boucrâa afin de sécuriser les capacités de production et introduire de nouvelles méthodes d’extraction grâce à l’extension de parcs de stockage, le renouvellement des actifs et la mise en service d’une nouvelle unité de traitement. Afin d’accompagner ce développement de l’activité, les installations portuaires de Laâyoune seront améliorées grâce à l’ouverture d’un nouveau port abrité permettant le traitement des produits exportés et des matières importées.

Sur la base de ces investissements, le Groupe prévoit que sa capacité de production annuelle de roche passera de 44 millions de tonnes en 2018, à 60 millions de tonnes en 2028. De même la capacité de production d’acide phosphorique du Groupe passera de 6,7 millions de tonnes P2O5 en 2018 à 9,0 millions de tonnes P2O5 en 2022 puis à 12 millions de tonnes P2O5 en 2028. Enfin, la capacité de production d’engrais du Groupe passera de 12 millions de tonnes en 2018 à 17 millions de tonnes en 2022 puis à 23 millions de tonnes en 2028.

Afin de satisfaire une partie de ces besoins en financement, le groupe OCP a décidé de recourir à un emprunt obligataire subordonné perpétuel national. Ce recours s’inscrit dans une stratégie visant à optimiser l’accès au marché des capitaux et diversifier les sources de financement.Ainsi, le phosphatier envisage l’émission d’un maximum de 50 000 obligations subordonnées perpétuelles d’une valeur nominale unitaire de 100 000 dirhams, pour un montant maximal de 5 milliards de dirhams avec une période de souscription qui s’étale du 2 au 4 mai prochain.

Kaoutar Khennach

Related posts

*

*

Top