Première rencontre organisationnelle de la région Marrakech-Safi du PPS

Nabil Benabdallah: «Nos militants doivent fournir des réponses intelligentes et concrètes aux préoccupations des citoyens»

Les structures du Parti du progrès et du socialisme (PPS) dans la région Marrakech-Safi ont tenu, samedi 6 octobre, la première rencontre organisationnelle, placée sous le thème «Pour la mise en œuvre des résolutions du 10 e Congrès national».

Cette manifestation , qui s’inscrit dans le cadre d’une série de rencontres initiées par le Bureau politique, a été organisée en présence du SG du Parti, Mohammed Nabil Benabdallah, et la participation de Mustapha Addichane et Majdouline Alami, membres du Bureau politique et chargés de suivi de la région Safi-Marrakech, Karim Taj, président de l’Association démocratique  des élus progressistes (ADEP), Nadia Touhami et Rachid Roukbane, également membres du Bureau politique ainsi que plusieurs membres du Comité central, outre les élus du Parti relevant des 7 provinces de la région  et les secrétaires  locaux et provinciaux .

Prenant la parole, Nabil Benabdallah a tenu de souligner l’importance de cette réunion de travail, afin de passer en revue  les différentes problématiques  et  questions relatives à la situation politique actuelle.

Après avoir évoqué les développements politiques récents, notamment la suppression du secrétariat d’Etat à l’eau, le leader du Parti du Livre n’a pas manqué cette occasion pour rendre, encore une fois, hommage à Charafat Afailal pour son travail remarquable, son dévouement pour la cause de l’eau, ses contributions remarquables et son sens élevé de patriotisme.

Il faut dire que, pour l’intervenant, les portes-feuilles ministériels sont le dernier souci du Parti et que la participation du PPS au sein du gouvernement a été dictée par des considérations purement  objectives, celles de la poursuite des réformes devant être entamées par un gouvernement attentif aux attentes des citoyens.

En fait, «la faible présence des acteurs politiques et un climat social tendu ont plongé les citoyens dans une atmosphère de confusion», a-t-il expliqué.

 Et d’ajouter que le Parti du Livre a toujours fait preuve de sagesse et de lucidité, étant acquis, par essence, aux intérêts suprêmes de la nation loin de toutes considérations étroites.

Tout en rappelant les discours royaux, prononcés lors de la fête du Trône et celle de la révolution du Roi et du peuple, et qui expriment une forte volonté de réforme, Benabdallah a insisté sur le fait que les composantes de la majorité actuelle sont tenues d’inscrire leur action dans une approche réformatrice tout en veillant à élaborer un projet de loi des finances ayant une forte connotation sociale.

Sur un autre registre, le numéro un du PPS a appelé les militantes et militants à consentir plus d’efforts et interagir avec leur entourage immédiat  et ne pas se contenter du rôle de spectateur impuissant et de s’ouvrir aux compétences extérieures afin de procurer un nouvel élan aux structures partisanes.  Cela ne peut se faire que par l’action permanente des militants sur le terrain, a-t-il martelé.

Evoquant les résolutions du dernier Congrès national, l’orateur a invité l’audience à réfléchir sur les modalités permettant la mise en place des instances régionales du Parti avant la fin de l’année en cours et qui doivent être pilotées par des dirigeants indépendants  et dotés d’un sens de responsabilité et devant rendre des comptes aux militants du Parti.  Démocratie interne du Parti oblige !

Pour ce faire, le leader du PPS, a appelé les militants à innover en matière de communication et consentir plus d’efforts tout en œuvrant selon un agenda bien précis. Le but escompté est celui d’établir des réponses intelligentes et  concrètes et aux préoccupations des citoyens, a-t-il conclu son intervention.

Par ailleurs, Mustapha Addichane a souligné l’importance de ces rencontres visant à instaurer de nouvelles structures régionales, et ce  conformément aux résolutions du 10 congrès national du Parti et en vue de se mettre au diapason des nouvelles orientations territoriales du pays qui ont consacré la région en tant qu’entité territoriale à part entière.   Pour ce dirigeant du PPS, le choix de la région de Marrakech-Safi pour entamer ces séries de rencontres s’explique par le dynamisme et l’engouement de ses militants, notant que  l’objectif consiste à s’orienter vers l’avenir et mobiliser les militants.

Karim Tej : «Ancrer davantage l’action partisane dans le tissu social»

De son côté, Karim Tej, président d l’Association démocratique des élus progressistes (ADEP) a axé son intervention sur les défis qui guettent le parti dans l’étape actuelle indiquant, pour sa part, que la finalité ultime est celle de créer une synergie voire  une complémentarité entre les différentes structures du Parti et trouver des solutions opérationnelles afin de procurer une nouvelle dynamique à l’action partisane et de  l’ancrer davantage dans le tissu social. En termes plus clairs, les militants du Parti sont appelés à adopter de nouvelles stratégies qui sont à la fois  efficaces et efficientes, a-t-il insisté. Rappelons enfin que cette rencontre a été ponctuée par plusieurs interventions qui ont mis l’accent sur les problèmes organisationnelles que connait la région et les perspectives et opportunités de travail afin de donner corps à ses instances régionales.

Khalid Derfaf

Related posts

*

*

Top