La RAM baisse ses tarifs vers l’Afrique, …et si l’exception devient règle!

C’est un rêve qu’Ivoiriens et Subsahariens au Maroc croient être en train de vivre actuellement. Et pourtant, c’est bel et bien la réalité. Royal Air Maroc (RAM) a récemment créé la «grosse surprise» en cassant les prix des billets d’avion pour le match Maroc-Côte d’Ivoire qui se joue ce week-end au Stade Félix-Houphouët Boigny d’Abidjan.

Un billet d’avion aller retour Casa-Abidjan pour la modique somme de 2000 dirhams, qui l’aurait cru? En tout cas, les supporters marocains ont saisi à cœur joie l’aubaine offerte par la RAM et ont même sabré le champagne avant la victoire. Mais le geste patriotique de la RAM a certainement fait des jaloux et même des envieux, même si on sait que cette offre est restée restrictive : aller 10/11 novembre et retour 11/ 12 novembre, sans bagages en soute.

En effet, la triste réalité voudrait que pour qu’un étudiant ou travailleur subsaharien installé au Maroc rende visite à sa famille à «Babi» (ndlr: Abidjan), il lui faudrait débourser 10778 dirhams pour son billet d’avion (RAM), ou encore pour qu’un homme d’affaires Marocain ou ivoirien se rende à Casablanca ou Abidjan, il lui faut payer 22313 dirhams. Mais la Côte d’Ivoire n’est pas le seul pays africain aux billets d’avion en or. La même formule est appliquée dans plusieurs pays africains, entre autres, ceux de la CEDEAO. Les tarifs de réservation en ligne de la RAM ont de quoi laisser pantois. Pour un voyage en classe économique Casa-Dakar (aller-retour) du 18 novembre au 30 novembre, le voyageur marocain ou sénégalais doit débourser 6010 dirhams  et presque 16 000 dirhams en Business class. En Afrique Centrale, les prix des billets d’avion sont davantage élevés : 12000 à 14000 DH en classe économique et presque 25000 DHS en business class. Et pourtant, les destinations européennes jouissent d’une formule bien plus souple. Elles bénéficient généralement d’offres promotionnelles. Ainsi, un aller simple pour Bruxelles peut parfois être tarifé à 599 dirhams.

Devant cette offre inédite à l’occasion des matchs de qualification pour la coupe du monde et ces différences tarifaires entre l’Europe et l’Afrique, il y a de quoi s’interroger. L’on serait en droit de se demander, sans toutefois verser dans le négativisme: pourquoi le sport serait privilégié et pas l’investissement en Afrique, ayant à l’esprit la nouvelle politique marocaine vers le Continent ?Sachant  bien sûr que cette politique tarifaire n’est pas sans conséquence sur le volume d’échanges entre le Maroc et les pays subsahariens. Et qu’elle a permis quoi qu’inconsciemment la floraison d’un groupuscule de hackers qui se livrent à des activités de mauvais aloi, en « coupant » des billets d’avion en ligne et en les revendant bon marché aux étudiants subsahariens, désespérés de n’avoir pas vu leurs familles depuis des années, étant donné le coût élevé des billets d’avion. Une situation qui crée un manque à gagner du côté de la compagnie et contribue à légitimer l’illégalité.

Le geste généreux de la RAM en faveur des supporters du Onze national démontre aujourd’hui, même indirectement, la prise de conscience de la compagnie, qui bénéficie du monopole du transport aérien dans plusieurs pays subsahariens,de la cherté de ses tarifs en direction du Continent. Il ne lui reste donc qu’un petit pas pour procéder à une refonte de sa politique tarifaire, surtout vers les pays de la CEDEAO que le Maroc envisage d’intégrer.

En disputant le match de qualification pour la coupe du monde ce week-end, les Lions de l’Atlas donnent l’espoir au Maroc d’avoir une place à la Coupe du monde, mais font surtout prendre conscience de l’importance d’une révision des tarifs appliqués par la RAM dans les pays africains afin d’accompagner la politique africaine du Royaume.Nous leur souhaitons bonne chance à Abidjan.

Danielle Engolo

Related posts

*

*

Top