Que la saison des festivals commence!

Les rythmes de la musique retentissent déjà dans les quatre coins du Royaume. Essaouira dance sur les mélodies gnawis. L’entame de la 21e édition du festival Gnaoua a coïncidé avec la Fête de la musique, commémorée mondialement le 21 juin.

Et quelle entame! C’est par une fusion entre le mâalem Hamid El Kasri et le groupe de Jazz américain Snarky Puppy que le festival a ouvert ses portes jeudi dernier. Le claquement des castagnettes, le son du guembri, l’appel des trompettes… Le festival d’Essaouira est toujours cette manifestation qui vous incite à faire la valise à la va-vite et partir baigner dans les mélodies ensorcelantes et l’air frais de la ville des Alisés.

Idem pour Mawazine. Le Festival de la capitale affiche cette année une programmation variée, animée par une kyrielle d’artistes connus. De la musique occidentale, orientale, marocaine en passant par la musique africaine, la fête a débuté le 22 juin et se poursuivra jusqu’au 30 du même mois.

Mais il n’y a pas que la musique qui soit à l’honneur cet été. Le «Marrakech du Rire», dans sa 8e édition, est un succès comme à son habitude qui illumine les premières nuits estivales de la ville ocre. Lors de sa première journée, le 20 juin dernier, le festival a fait carton plein. Il a attiré une foule impressionnante venue écouter les meilleurs humoristes du Maroc, de France et d’Afrique.  Pour le Grand Gala d’ouverture, Eko et ses amis ont joué à guichets fermés.

Dans la grande tradition séculaire de la halqa, la soirée arabophone a réuni une pléiade d’humoristes, chanteurs, danseurs et comédiens sur la scène du Palais Badii. Un maximum de personnes a également pu profiter du spectacle, qui a été retransmis en direct sur la scène Orange de la place Jemaa El Fna.

En somme, la fiesta parcourra les villes marocaines une à une cet été, que ce soit à travers des manifestations qui se sont forgées une réputation solides à travers le fil du temps et des éditions, ou encore des manifestations saisonnières qui traversent le royaume, à l’image du festival Maroc Télécom des plages. En somme, l’été s’annonce chaud!

Iliasse El Mesnaoui

*

*

Top