Santé: Le ministère saisit la Cour des comptes

Le ministère de la Santé vient de saisir la Cour des comptes au sujet de la gestion du secteur des médicaments et la délivrance des autorisations de mise sur le marché (AMM), qui avaient fait l’objet de deux rapports d’inspection.

Cette saisine du gendarme des finances publiques fait suite aux «fausses informations relayée par plusieurs médias, selon lesquelles le département de la Santé aurait transmis à la justice des dossiers concernant de hauts responsables accusés de mauvaise gestion des médicaments et la délivrance des AMM».

C’est en fait le large mouvement opéré au sein du ministère qui a nourri ces rumeurs. Les mauvaises langues avancent que le lancement des appels à candidatures pour des postes de directeurs intervient à la suite du présumé limogeage de quatre directeurs. Dans son communiqué, la tutelle affirme que ce mouvement au niveau des directions centrales et régionaux vise à apporter du sang neuf et d’insuffler une nouvelle dynamique dans la gestion de ces services. Autrement dit, il ne s’agit pas d’une sanction à l’encontre des directeurs qui ont quitté le ministère.

D’ailleurs, «tous les audits réalisés par les instances de contrôle externes telle que la Cour des comptes n’ont pas relevé des infractions relevant du droit pénal», affirme-t-on. Cette fois ci, il revient à l’instance de Driss Jettou de statuer sur ce dossier. En attendant, le ministère affirme qu’il ne manquera pas de prendre les mesures nécessaires pour exécuter les décisions et les recommandations dictées par les instances de contrôle.

Avec cette dynamique de redéploiement des troupes, Anas Doukkali veut donner un coup de fouet au secteur de la Santé. Surtout que ce département est attendu sur plusieurs chantiers stratégiques. C’est le cas notamment de la poursuite de lab baisse des prix de certains médicaments et le renforcement du recours aux génériques. Autre chantier de taille : la consolidation du Ramed qui a montré certains dysfonctionnements qui risquent de limiter son impact. Le département de la Santé se prépare également à la mise en plan du nouveau plan national de la Santé 2025, dévoilé en mai dernier à Skhirat.

Pour rappel, cette nouvelle feuille de route repose sur 3 piliers, qui ont été déclinés en 25 axes et 125 actions dont le développement du réseau hospitalier public en augmentant la capacité litière grâce à la construction de nouveaux hôpitaux et au réaménagement des structures hospitalières existantes.

Hajar Benezha

Related posts

*

*

Top