Tayeb Saddiki: une mémoire vivante…

Un beau geste à l’égard de l’une des étoiles qui a illuminé pendant des années le paysage  théâtral et culturel national. Depuis quelque temps, le nom de feu Tayeb Saddiki revient en force sur scène. Deux événements culturels et artistiques phares ont eu lieu récemment en hommage à sa mémoire.

Le premier s’est déroulé sous forme d’une exposition retraçant son itinéraire artistique organisé par la Fondation Tayeb Saddiki en partenariat avec l’Office National des Chemins de Fer. Cette exposition itinérante intitulé  « CTayeb » a pour objectif de préserver la mémoire artistique de cette figure de proue des planches marocaines, mais aussi d’œuvrer pour la sauvegarde et la valorisation de la mémoire collective et le patrimoine culturel marocain.

L’exposition se veut bien entendu un périple et une invitation au voyage dans l’univers artistique de Tayeb Saddiki dans sa diversité, sa richesse, sa complexité, son originalité et sa singularité. «Les voyageurs de train auront l’occasion d’admirer les œuvres artistiques rendant hommage à l’un des pionniers du théâtre marocain et arabe du 20e siècle, du 5 au 25 de chaque mois dans quatre des principales gares ferroviaires du Royaume», expliquent les incitateurs de cet événement. L’exposition a été présentée récemment à la gare Rabat-Agdal. Et le choix du 5 février comme date de lancement de cette exposition n’est pas anodin. Elle correspond à l’anniversaire du décès de Tayeb Saddiki.

Un  autre événement a mis également dernièrement en avant l’héritage théâtral et artistique de  Tayeb. La troupe Masrah Ennas a présenté, samedi 16 février au théâtre national Mohammed V, sous l’égide de la Fondation Tayeb Saddiki, une pièce de théâtre du répertoire Saddiki. «El Mejdoub», deuxième pièce de théâtre écrite par Tayeb en 1966, relate l’histoire d’un jeune homme de notre temps, et qui opte pour le voyage à travers les âges en quête du savoir ancestral de l’Art de la Halqa. L’artiste et comédien, Mohamed Miftah a su mettre en scène la pièce en puisant dans l’art ancestral de la Halqa. Tayeb Saddiki est vivant à travers son art et son œuvre que la fondation veut faire revivre et ranimer en organisant des événements dans plusieurs villes marocaines.

Mohamed Nait Youssef

*

*

Top