Une création insuffisante des emplois

Cette semaine, nous revenons sur les derniers chiffres du HCP relatifs au chômage en 2018, qui demeurent relativement importants en Bourse.

Ainsi, le taux de chômage est passé, entre 2017 et 2018, de 10,2% à 9,8% au niveau national, de 14,7% à 14,2% en milieu urbain et de 4% à 3,5% en milieu rural. De plus, des taux de chômage élevés sont toujours élevés, en particulier, parmi les femmes (14% contre 8,4% parmi les hommes), les jeunes âgés de 15 à 24 ans (26% contre 7,2% parmi les personnes âgées de 25 ans et plus) et les détenteurs d’un diplôme (17,1% contre 3,5% parmi les personnes n’ayant aucun diplôme).

Par ailleurs, entre 2017 et 2018, l’économie marocaine a créé 112.000 postes d’emploi, soit 30,2% de plus qu’en 2017. Toutefois, la création d’emplois a été surtout stimulée par le commerce de détail hors magasin (34.000 postes), les services personnels et domestiques (13.000 postes) et la restauration et hôtellerie (12.000 postes).

En effet, le secteur de l’industrie y compris l’artisanat n’a créé que 13.000 emplois, principalement dans la branche du textile (11.000 postes).

Ainsi, au niveau boursier, la baisse du chômage est certes une bonne nouvelle, notamment au niveau de la demande. Toutefois, plusieurs chiffres sont mitigés comme la faible création d’emplois dans l’industrie, qui reflète une atonie de l’activité industrielle en 2018.

D’ailleurs, en Bourse, les bénéfices 2018, hors banques, sont attendus en légère baisse. Par ailleurs, cette baisse du taux de chômage a été soutenue par un taux d’activité qui a reculé de 46,7% à 46,2%, en baisse de 0,5 point entre 2017 et 2018. Ainsi, le taux de chômage, relativement soutenable, est fragile en absolu car toute hausse du taux d’activité peut faire grimper significativement ce ratio.

Related posts

*

*

Top