Vacance de la présidence, Le patronat à la merci de ses statuts…

La gestion courante de la Confédération Générale des Entreprises du Maroc pose, aujourd’hui, problématique après la démission inopinée de son Président dimanche soir.

La CGEM se trouve sans président ni vice président (démissionnaire depuis juillet dernier) qui devrait assurer l’intérim en cas de cessation définitive de la fonction du président. Une situation inédite pour le cartel patronal Les statuts sont clairs mais dans ce cas de figure ils sont non applicables. Dans tous les cas, le Conseil d’Administration sera tenu de convoquer, dans un délai de trois mois de la vacance du poste de président, une Assemblée Générale Ordinaire (AGO) pour l’élection  d’un nouveau président ou présidente et d’un nouveau vice président  ou vice présidente. Aucun non ne circule pour le moment. La convocation d’une AGO devra se faire dans les délais impartis…

Après l’interruption involontaire du mandat de Salaheddine Mezouar de son poste de président de la CGEM, le syndicat patronal trouve du mal à assurer la gestion courante de ses affaires. La convocation d’une AGO dans les délais fixés à trois mois est la seule issue, statutaire, pour le moment pour pouvoir élire le nouveau président et vice président aux postes inoccupés.

Cette convocation, stipulent les  statuts, peut être faite  à la demande du 1/3 des membres du Conseil National de la Confédération ou du 1/5 des membres de la confédération qui disposent du droit de vote.

Des dérogations de quorum sont toutefois possibles.  «Par dérogation aux stipulations de l’article 18.3, l’Assemblée Générale Ordinaire statuant sur l’élection ou la révocation du ou de la Président(e) et du ou de la Vice-président(e) Général(e) doit réunir au moins un quart (1/4) des membres de la CGEM disposant du droit de vote. A défaut de réunir ce quorum, une deuxième Assemblée Générale Ordinaire élective doit être tenue dans les huit (8) jours. Elle ne délibère valablement que si un cinquième (1/5) des membres disposant du droit de vote sont présents ou représentés.

A défaut de réunir ce quorum, une troisième Assemblée Générale Ordinaire élective doit être tenue dans les quinze (15) jours. Elle ne délibère valablement que si un septième (1/7) des membres disposant du droit de vote sont présents ou représentés. A défaut de réunir ce quorum, une quatrième Assemblée Générale Ordinaire élective doit être tenue dans les huit (8) jours sans qu’aucun quorum ne soit exigé».

F.El Mouden

Related posts

*

*

Top