Verdict de la commission fédérale : la reprise se précise, mais…

Rachid Lebchir

Trois jours après sa constitution lors de la réunion à distance du Comité directeur de la Fédération royale marocaine de football, la commission fédérale chargée d’examiner la situation générale du football national et d’étudier les solutions réalistes de la reprise de la Botola a rendu son verdict. La reprise de la Botola se précise, mais l’éventuel retour prévu dans la seconde moitié de juillet prochain reste conditionné au feu vert des autorités nationales de lever l’état d’urgence sanitaire, le 20 mai courant, pour cause de la pandémie de Coronavirus qui est toujours de mise…

Les compétitions sportives nationales dont celles du football vont pouvoir reprendre leur chemin vers une fin de saison qui n’a que trop tardé. La commission chargée d’étudier les solutions réalistes pour une reprise des activités footballistiques a, parait-il, fini ses travaux en se constituant plusieurs idées après deux à trois réunions en présence de ses composantes dont les présidents des ligues nationales de football professionnel et des amateurs, la direction technique nationale, certains présidents de clubs, d’entraîneurs nationaux, de préparateurs physiques… ainsi que certains représentants des médecins affiliés à la FRMF.

Juste après la fin de ses travaux au début de cette semaine, ladite commission fédérale a rendu les scénarios de la reprise basés sur les conditions techniques, sanitaires, organisationnelles et logistiques…, au président de la FRMF qui, de sa part, doit faire de même avec son Comité directeur avant de contacter les autorités nationales dont les ministères de la santé, de l’intérieur et de tutelle , pour avoir l’autorisation finale du retour aux compétitions.

En attendant, les scénarios proposés font état d’un protocole décisif d’un possible retour du championnat mais seulement en Division 1 de la Botola. La Division 2 reste en discussion alors qu’une fin de saison avant terme n’est pas à éloigner pour les compétitions des amateurs et des divisions inférieures.

Il faut ainsi sauver ce qui peut l’être encore dans ces moments de crise sanitaire où au moins une compétition peut reprendre ses droits. La commission fédérale suggère ainsi de se contenter de la Division des grands de la Botola Pro en se fixant une date de reprise pour le 15 juillet prochain. Cela pour permettre aux clubs de bien se préparer avec un délai de 6 semaines d’entraînements collectifs progressifs. Selon ladite commission, la durée d’un mois et demi de préparatifs permettra de jouer des matches compétitifs et dans des conditions saines à condition qu’ils soient disputés dans un périmètre ne dépassant pas une distance de 100 km.

Et avant d’entamer les matches, les joueurs et leurs entourages doivent être mis sous le confinement sanitaire lors des deux dernières semaines des préparatifs.

Aussi, les clubs et leurs joueurs devront être logés dans des hôtels dans ces villes et loin de leurs familles durant toute la période précisée jusqu’à la fin de saison.

Plusieurs stades dont ceux de Casablanca, Berrechid, El Jadida ont été donnés à titre d’exemple pour abriter les matches, tout comme ceux de Mohammedia, Rabat, Salé, ceux de Berkane, Oujda, Nador ou encore ceux de Tanger, Tétouan, El Hoceima qui peuvent constituer les distances triangulaires du rayon des 100 Km exigés. Des villes ayant des stades répondant aux normes  escomptés dont l’éclairage afin de disputer certains matches en nocturne.

Durant les matches qui se disputeront à huis-clos, l’accès aux stades sera très limité. Seulement un nombre très restreint de personnes regroupant les joueurs et staffs des deux équipes, les arbitres, les forces de l’ordre, le corps médical ainsi que le personnel de la presse notamment de la télévision sont autorisés à y accéder. Les autres composantes du corps de la presse écrite et ceux de la radio n’ont pas été, malheureusement, cités dans le programme de ladite commission fédérale qui les voit en dehors des stades tout en se contentant de leur organiser des conférences de presse en plein air au lieu des salles qui leur y ont été réservées.

Voilà ce qui est envisagé pour cette reprise sous condition, également de ne pas entamer les matches des 10 journées restant encore à disputer, sans que la priorité ne soit donnée à la mise à jour. Les clubs qui ont des matchs en retard et qui sont encore plus nombreux, seront les premiers à reprendre la compétition dont le Raja Casablanca qui en compte 5 en moins.

Ce sont là en gros les scénarios proposés par la commission fédérale dans l’espoir du retour aux compétitions dans les deux divisions de la Botola Pro tout en restant vigilant afin de ne pas jeter l’éponge si les conditions sanitaires imposées par la pandémie ne le permettent pas. Dans ce cas là, la fédération serait acculée à l’annulation et pourrait ainsi prendre en considération les résultats  enregistrés jusqu’à la 20e journée date la suspension de la Botola mais à condition que tous les matches en retard soient disputés dans celui pas encore reprogrammé entre le Raja et le DHJ. Cela pour respecter l’application le principe d’égalité des chances et pour que tous les clubs soient traités sur le même pied d’égalité.

Sinon, rien ne peut être juste pour siffler la fin d’une saison avant terme…

Related posts

*

*

Top