Une mobilisation d’espoir et d’engagement

La Fédération Marocaine des Editeurs de Journaux fait l’événement à Agadir

Saoudi El Amalki

La Fédération Marocaine des Éditeurs de journaux (FMEJ) s’est redue, le week-end dernier, dans la première station balnéaire du Royaume pour y fonder la septième section régionale au Souss Massa. La FMEJ en profite pour organiser en parallèle, une importante conférence sur la thématique : Défis de la régionalisation avancée et le rôle de la presse locale  dans le développement.

Pour ce qui est du premier volet relatif à la constitution de la section régionale, la FMEJ a tenu, vendredi dernier une assemblée générale constitutive en vue d’élire le président et le bureau  de la section régionale de Souss Massa. L’opération élective s’est déroulée, de bout en bout, dans un climat de  transparence et s’est soldée par l’élection à la majorité au scrutin secret, du confrère Driss Moubarik, directeur de la publication du journal Machahid d’Agadir, en présence du président de la FMEJ , Noureddine Miftah et des membres du bureau exécutif de la fédération. Ce sont plus d’une trentaine  d’éditeurs de la région Souss Massa qui ont pris part à cet événement, venus de tous bords ainsi que leurs collègues des autres sections régionales déjà fondées.

C’est alors qu’une nouvelle section a vu le jour, suite à une série de représentations régionales, notamment à Laâyoune-sakia Hamra, Dakhla-Oued Dahab, Guelmim-Oued Noune, Orient, Tanger-Tetouan-Al Houceïma et Marrakech-Safi. Une belle prouesse pour une instance fédérale active et performante. Il faut bien dire que l’AG de la section Souss Massa a connu un succès retentissant aussi bien au plan de la qualité de l’organisation et de la pertinence du débat et de l’échange.

En fait, au terme de cette nouvelle expérience tentée dans la capitale du Souss, Noureddine Miftah s’est montré satisfait quant aux résultats de ce challenge marqué par une volonté ardente de boucler la boucle, dans l’espoir de la fortification de la presse de la proximité régionale. Il ne manquait pas de s’en féliciter d’autant plus que la fondation des sections régionales de la fédération s’insère dans un processus de refonte de cette organisation patronale des entreprises de presse et de consolidation de la presse régionale, en tant que composante incontournable de l’essor régional. Le président de la FMEJ s’est déclaré partisan farouche de la coopération édifiante entre l‘élu et le journaliste sous ses diverses formes, pour aller de l’avant dans la marche de la concrétisation des valeurs et principes respectifs et de la concrétisation des dispositions du nouveau modèle de développement.

Dans les prochaines phases de structuration des sections régionales, la fédération compte créer celles de Fès-Meknès, Béni Mellal-Khénifra et Drâa-Tafilalet. Arès cet examen démocratique lié à la mise en place du septième anneau de la chaîne fédérale, le bureau exécutif de cette institution a jugé bon de clore cette activité organisationnelle par une rencontre de partage à laquelle a fait partie une pléiade de compétences de l’information et de la communication.

Animée par des présidents et vice-présidents de nombre de régions du Royaume, en particulier de Layoune-Sakia Hamra, de Marrakech-Safi, Rabat-Salé-Kenitra, Marrakech-Safi et Souss-Massa, cette conférence a donné lieu à un désir de passer des pactes et conventions de partenariat et de coopération entre les décideurs des régions correspondantes et les intervenants des médias régionaux. Modéré par le journaliste Abderrahim Ariri, cet échange a également passé en revue les contraintes procédurières qui entravent cette opération, mais mettent l’accent aussi sur les grandes possibilités pouvant aplanir toutes les embûches qui se dressent dans le chemin si les bonnes intentions sont suivies d’actions concrètes dans ce sens. Plusieurs thèmes ont été évoqués par les différents intervenants de la conférence dont la crédibilité du titre, l’autonomie de l’acte, la qualité du produit, l’intégrité de la conduite la responsabilité du devoir.

Un autre thème sur lequel s’est exhaustivement focalisé Mohammed Nabil Benabdallah, secrétaire général du PPS et ancien ministre de la communication, n’est autre que la démocratisation de toute cette opération. Car, on ne peut pas prétendre à la mise en avant de ce processus sans démocratie tant au niveau de la chaîne élective que celle de l’information. Tout le monde est concerné et interpellé dans ce sens. En clôture de cet événement, la FMEJ a tenu à rendre hommage à un parterre de kit dotâtes de la région, dans une atmosphère de reconnaissance et de communion.

Top