De nouvelles mesures pour tripler la capacité de refinancement des banques

BAM

Refinancement des banques, financement du fonds de roulement, octroi de crédit  au profit de PME /TMPE et  soutien des ménages et du secteur informel  sont les maitres mots face aux impacts multiples de la pandémie du nouveau coronavirus covid-19. Le secteur bancaire se trouve dans la ligne de mire pour soutenir l’économie nationale et faciliter l’accès au crédit.

Bank Al Maghrib (BAM) vient d’annoncer de nouvelles mesures  de politiques monétaires et prudentielles pour garantir l’accès au crédit bancaire pour les entreprises et les ménages.  L’objectif étant de multiplier par trois, la capacité de refinancement des banques auprès de Bank Al Maghrib.

Dans un communiqué, la banque centrale indique offrir aux institutions financières, les moyens de recourir à tous « les instruments de refinancement disponibles en dirham et en devise, l’extension à un très large éventail de titres et effets acceptés par la banque centrale en contrepartie des refinancements accordés aux banques et l’allongement de la durée de ces refinancements ».

Les petites entreprises et TMPE bénéficieront d’un programme de refinancement spécifique qui intègre à la fois, les crédits d’investissements, les crédits de fonctionnement et en augmentant la fréquence de leur refinancement, fait savoir le communiqué.

Le soutien de BAM porte également sur l’accompagnement des établissements de crédit au plan prudentiel couvrant les exigences en matière de liquidité, fonds propres et de provisionnement des créances à l’effet de renforcer la capacité de ces établissements à soutenir les ménages et les entreprises dans ces circonstances exceptionnelles. La Banque centrale annonce suivre de très près, la situation économique au niveau national, face à la forte incertitude qui entoure l’économie mondiale à cause de la pandémie du nouveau coronavirus.

Pour rappel le secteur bancaire a activé à partir du lundi 30 mars, l’application des nouveaux mécanismes de financement des entreprises  et des PME/TMPE, convenus en concertation avec le Comité de Veille Economique. Il s’agit de financer les besoins en fonds de roulement et d’accorder de nouvelles lignes de découvert et de financement.

F. El Mouden

Related posts

*

*

Top