Abdelwahab Meddeb et l’ouverture de l’esprit

Abdelwahab Meddeb est une grande figure de la pensée et de la littérature franco-maghrébines. Cet homme de lettres et des arts est un grand chercheur sur la culture, en général et sur la culture arabo-musulmane, en particulier.

Penser à cet écrivain et à ses œuvres renvoie à considérer un héritage culturel très riche et très variée. Un héritage qui fait appel à Ibn Arabi et aux grands soufis, ainsi qu’à la philosophie et bien sûr au grand Averroès.

Porter un intérêt pour cet écrivain mène à aborder les grands thèmes de l’amour dans les écritures des grands poètes arabes et persans et la relation entre l’Orient et l’Occident à travers les récits de voyages.

Mais cela fait surtout penser à l’expérience de l’écriture elle-même. L’écriture poétique et l’écriture romanesque et leurs façons de se réaliser à travers un style fort et éblouissant où une image chasse l’autre, et où tant de mondes réels et imaginaires se présentent dans leurs ressemblances et leurs diversités.

  Et voilà un colloque culturel international qui a eu lieu à l’université Ibn Tofail de Kénitra-Faculté des Lettres et des Sciences Humaines les 08 -09 mars 2018 en hommage à ce grand écrivain et penseur franco-maghrébin.

L’ouverture de ce grand colloque international dont la coordinatrice est la professeure Dr Sanae Gouati et dont les membres du comité scientifique sont Les professeurs Abderrahmane Tenkoul, Mohammed Zarrou, Abdelhanine Belhaj, Mansour Mhenni, Marc Gontard, Sanae Ghouati , Abdellah Romli, Khalid Rizk, Farida Bouhassoune et Abdellah Mdarhri Alaoui, et les membres de la comité d’organisation sont Abderrahmane Tenkoul, Sanae Ghouati- Abdellah Romli, Khalid Rizk, Farida Bouhassoune, Hinda El Hilali, Abdeladime Tahiri, Mounir Yajjou, Mohamed Elbaz, Samira Aboutaleb, Abbi MoulayLhassan, Khadija Nacihi et Hanane Rais, a été au siège de la présidence de l’Université Ibn Tofail, en présence de Amina Meddeb Directrice du service du Livre à l’Ambassade de France et épouse de feu Abdelwahab Meddeb, et du Directeur de l’Institut français Pierre-Hubert Touchard et de Abderrahmane Tenkoul au nom du Laboratoire Dililartice et du comité d’organisation du colloque.

Le colloque a commencé ses travaux devant un public très intéressé (Des enseignants, des chercheurs académiques, des étudiants, des écrivains et des journalistes…). De plus, les séances de travail étaient si riches et ont traité plusieurs grands thèmes comme «Abdelwahab Meddeb entre l’Orient et l’Occident», «Abdelwahab Meddeb et l’actualisation du soufisme», «Abdelwahab Meddeb ou le besoin de l’autre», «Expressions francophones», «Francophones plurielles» et «Transculturalité à l’œuvre».

Ainsi, nous pouvons affirmer avec assurance que ces colloques comme ce dernier et celui qui était consacré à l’étude des œuvres du grand écrivain marocain Edmond Amran El Maleh ouvrent toujours des fenêtres académiques et culturelles sur les littératures et les pensées universelles en général, mais arabes et maghrébines, en particulier.

Noureddine Mhakkak

Related posts

*

*

Top