Agroalimentaire: Secouée par la crise, Danone se réorganise

Le groupe agroalimentaire a vu son chiffre d’affaires décliner de -9,3% au troisième trimestre. Pour renouer avec la croissance, ce fleuron du CAC 40 revoit son organisation, notamment de directeur général des Finances, ainsi que son portefeuille de marques.

C’est avec un jour d’avance que Danone a publié ses résultats du troisième trimestre 2020 : en baisse de -9,3% sur un an, à 5,8 milliards d’euros. Un recul que le groupe explique dans son rapport par des «effets de change défavorables (dus principalement à l’évolution du dollar, du rouble et des devises en Amérique latine) ayant eu un impact de -7,1% sur les ventes du trimestre».

Concrètement, les volumes ont enregistré une amélioration séquentielle, en baisse de -0,4% au troisième trimestre (contre -2,6% au deuxième trimestre). Ils ont de nouveau été affectés par la performance des Eaux (-13,5%) mais sont restés globalement stables sur les neuf premiers mois (-0,1%). L’effet valeur a également connu une amélioration à -2,1% (contre -3,0% au deuxième trimestre), reflétant un effet «mix-pays» négatif mais des prix stables.

«Nos résultats du troisième trimestre reflètent combien ce monde Covid et sa cohorte de mesures sanitaires, de fermetures de frontières, d’incertitude dans le sentiment des consommateurs et de changements de leurs habitudes affectent nos activités», a fait part dans ce bilan le PDG de Danone Emmanuel Faber.

Interrogée lors d’un point presse téléphonique sur d’éventuelles suppressions d’emploi, la directrice générale finances du groupe, Cécile Cabanis a simplement indiqué qu’il y aurait « des gains de productivité ».

Entrée chez Danone il y a 16 ans et directrice générale depuis 2015, elle est elle-même sur le départ. Après une « longue réflexion », elle a estimé qu’il était « temps (pour elle) d’entrer dans un nouveau cycle », au moment où Danone ouvre un « nouveau chapitre », avec une « nouvelle organisation » et une « nouvelle équipe », a-t-elle déclaré.

Cécile Cabanis devrait quitter Danone « en février 2021 après la finalisation et le lancement de la mise en œuvre du plan d’adaptation de l’entreprise, et après avoir assuré la transition avec Juergen Esser », son successeur, actuellement directeur financier des divisions Eaux et Afrique.

Le «plan d’adaptation» de Danone doit lui permettre «d’entrer dans le nouveau cycle» enclenché par la pandémie de Covid-19, qui bouleverse les modes de consommation et les canaux de distribution, a ajouté Cécile Cabanis. Ainsi, dans l’idée de «mieux servir les pays» dans lesquels Danone opère, deux nouvelles directions générales ont été créés : Danone International et Danone Amérique du Nord. Nommés respectivement à leur tête, Véronique Penchienati-Bosetta et Shane Grant, seront «responsables du compte de résultat de ces régions. Ils auront comme priorités le renforcement de l’excellence opérationnelle au niveau local et le développement de synergies entre les catégories de produits», précise le rapport.

Le groupe annonce également le lancement d’une «revue stratégique complète de son portefeuille, en commençant par une revue immédiate des options stratégiques en Argentine et pour la marque Vega, dont les ventes combinées représentent environ 500 millions d’euros». L’objectif pour Danone est « d’aligner les contours de son portefeuille avec son agenda de croissance rentable entre 3 et 5%». Il est néanmoins précisé dans le rapport que «d’autres actifs pourront éventuellement être revus ultérieurement».

Related posts

*

*

Top