Bombardier Transport Maroc en quête de compétences

Arrivé au Maroc en 2013, Bombardier est à la quête de ressources humaines compétentes pour ses projets au Royaume, mais aussi en Afrique. Depuis quelques mois, le Groupe canadien enchaine des partenariats avec les Universités marocaines pour la mise en place de formations répondant à ses besoins en ressources humaines. Après avoir noué un partenariat en mai dernier avec Mundiapolis dans le domaine de l’Aéronautique, Bombardier a signé, jeudi dernier, à Ifrane une convention avec l’Université Al Akhawayn pour la conception de formations dans le domaine ferroviaire.

6 ans au Maroc et en Afrique, Bombardier voit déjà grand et nourrit de vastes ambitions. La branche ferroviaire du Groupe Bombardier Transport Maroc, leader mondial du secteur ferroviaire, compte bien se positionner sur le projet de LGV Casablanca-Agadir, de même que sur les projets de tramways au Royaume. Sans oublier que le Groupe nourrit également des appétits en Afrique, entre autres au Cameroun, au Sénégal, en Côte d’Ivoire.

Pour réussir ses projets au Royaume et son implantation en Afrique, le leader mondial du secteur ferroviaire entend développer d’abord un vivier de compétences. Ce qui lui permettra sans nul doute de concurrencer le Français Alstom au Maroc. D’où la signature d’un partenariat avec l’Université Al Akhawayn pour lancer des formations continues et un master dans le domaine ferroviaire.

Selon Taoufiq Boussaid, président de Bombardier Transport Maroc, l’entreprise aurait déjà identifié ses besoins au Maroc en ressources humaines.

Il s’agirait, entre autres, de profils de responsables techniques, chefs de projet, managers, hauts cadres …, même si le nombre de profils que recherche le Groupe n’a pas encore été quantifié. La société aurait toutefois fait des estimations de 20 à 30 lauréats par an, même si elle admet que cela ne répondra pas totalement au besoin qui existe sur le marché pour le moment et pendant les différents projets qui seront mis en place par le Groupe d’ici quelques années.

En effet, les formations qui seront mises en place par l’Université Al Akhawayn seront axées dans un premier temps sur le management de l’industrie ferroviaire, les technologies ferroviaires. Bombardier annonce tout de mêmeque des formations de techniciens spécialisés dans le domaine ferroviaire seront également lancées plus tard en partenariat avec l’Université. Selon Taoufiq Boussaid, l’objectif de Bombardier Transport Maroc «est de pouvoir former des gens, qui auront un diplôme reconnu leur permettant de travailler ailleurs, dans d’autres sociétés et potentiellement dans d’autres industries».

Si pour l’heure, aucune date précise n’a été avancée pour le lancement des formations certifiantes et qualifiantes, Driss Ouaouicha, président de l’Université Al Akhawayn, a confié dans une déclaration à Al Bayane que la mise en place des différents programmes devrait prendre 8 à 12 mois.Dans le cadre du partenariat, l’Université Al Akhawayn mettra en œuvre les programmes et contenus des cours, tandis que les ingénieurs et réalisateurs de projets de Bombardier soutiendront la gestion et fourniront des conférences de suivi et des modules de formation. Concernant la partie budgétaire de la convention, elle sera discutée dans les prochaines semaines, a laissé entendre le président de Bombardier Transport Maroc.

À noter que Bombardier Transport Maroc a déjà investi sur un Centre d’Ingénierie à Casablanca. Celui-ci devrait accueillir 50 ingénieurs d’ici la fin de l’année.

Danielle Engolo

Top