Budapest délivre des passeports aux hongrois de la diaspora

A l’approche des élections européennes, le gouvernement de Viktor Orban, soucieux de «défendre haut et fort ses minorités dans l’ancienne Grande Hongrie au même titre que les hongrois eux-mêmes» au motif que «la défense des minorités hongroises à l’étranger est un combat national», propose d’octroyer des passeports aux millions de hongrois de la diaspora résidant en Ukraine, en Slovaquie ou en Serbie quand bien même, comme l’affirme Catherine Horel, historienne de l’Europe centrale et directrice de recherche au CNRS, «les magyarophones ukrainiens restent assez méconnus de la population».

Pourtant, Berehove, une petite commune ukrainienne de 24.000 habitants où l’histoire et la langue magyare sont omniprésentes puisque la ville était hongroise du 14ème siècle jusqu’au démantèlement de l’Empire austro-hongrois au début du siècle dernier abrite encore des statues de poètes et de héros nationaux hongrois.

Aussi, une vidéo filmée en caméra cachée et mise en ligne, en septembre dernier, par l’agence de presse nationale Ukrinform, montre qu’au cours d’une cérémonie qui s’était déroulée, en application des «directives» du gouvernement Orban dans les locaux du Consulat magyar à Berehove en Ukraine, un groupe d’Ukrainiens s’est vu remettre des passeports hongrois avant de jurer fidélité à la Hongrie puis d’entonner en chœur l’hymne nationale.

Après celà, le maître des lieux recommanda à l’assistance de ne point informer l’administration ukrainienne de cette naturalisation puis, le sourire aux lèvres, offrit à chacun d’eux une coupe de champagne.

Mal lui en prit car l’administration ukrainienne, outrée par un tel comportement, expulsa immédiatement le consul magyar et exigea que plus aucun passeport hongrois ne soit, désormais, délivré sur son territoire au titre de la double-nationalité.

Mais il en faudrait beaucoup plus pour impressionner le Premier ministre hongrois Viktor Orban qui, dès son arrivée au pouvoir en 2010, s’était engagé à «défendre les intérêts de tous les hongrois» c’est-à-dire aussi bien ceux concernant les 10 millions qui vivent à l’intérieur du pays que ceux des 2 millions de magyars principalement disséminés en Slovaquie, Roumanie, Serbie et Ukraine après l’éclatement de l’ancien Empire austro-hongrois.

S’appuyant sur une disposition constitutionnelle imposant au gouvernement d’étendre sa protection aux minorités hongroises installées à l’étranger, Viktor Orban avait, dès sa prise de fonction, fait adopter deux lois accordant la nationalité et le droit de vote aux hongrois de la diaspora.

Ainsi, à ce jour, près d’un million de Hongrois installés à l’étranger ont déjà été naturalisés dont plus de 120.000 en Ukraine, dans l’ouest du pays et en Transcarpatie.

Non dénuée d’intérêts, cette opération entamée à l’approche des élections européennes prévues le 26 Mai en Hongrie pourrait se révéler «très payante» pour le Fidesz de Viktor Orban et lui permettre de puiser dans cet important réservoir électoral. Quoiqu’il en soit, attendons pour voir…

Nabil El Bousaadi

Related posts

*

*

Top