Côte d’Ivoire: Ouattara sûr d’arracher la victoire

Attendons pour voir…

Nabil El Bousaadi

Les législatives ivoiriennes qui devaient se tenir en Octobre dernier au titre du renouvellement des 255 membres de l’Assemblée nationale pour la législature 2021-2025 et qui sont les secondes depuis le référendum qui, en 2016, avait instauré la Troisième République et le bicaméralisme, auront bien lieu le 6 mars 2021 comme l’avait annoncé, le 30 décembre dernier, Sidi Tiémoko, le ministre de la Communication et des médias et porte-parole du gouvernement ivoirien ; une date qui «vise à respecter les dispositions constitutionnelles en la matière, notamment la date constitutionnelle d’ouverture de la session parlementaire prévue au mois d’Avril 2021 et à tenir compte des délais prescrits par le code électoral, à savoir, les délais entre la date de l’élection et la date limite de dépôt des candidatures, la publication des candidatures et l’examen des contentieux».

Parmi les candidats retenus pour ces législatives par l’organe en charge des élections, tel que cela a été annoncé par son président Ibrahime Coulibaly Kuibert, 255 sont issus du RHDP (coalition au pouvoir), 136 appartiennent au Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI de l’ancien président Henri Konan Bedié) et 66 représentent le Front Populaire Ivoirien (FPI de Laurent Gbagbo). Les femmes sont représentées, dans cette course, par 212 candidates.

Pour rappel, les précédentes élections législatives de décembre 2016 avaient été boycottées par les principaux partis d’opposition. Aussi, la victoire était-elle revenue au « Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix » du président Alassane Ouattara qui, en recueillant la majorité absolue des suffrages, s’était emparé de 167 des 255 sièges de l’Assemblée et laissé le reste à des candidats indépendants.

Le président Alassane Ouattara qui s’est réjoui du fait que l’accord obtenu dans le cadre du dialogue politique ait pu aboutir, cette fois-ci, à une participation effective de tous les partis politiques au scrutin législatif du 6 mars prochain s’est déclaré confiant dans une « victoire éclatante» de son parti. Aussi, a-t-il invité les candidats du RHDP à «relever le défi» pour préserver et «renforcer» la large majorité qu’ils détiennent à l’Assemblée ; ce qui constitue, à ses yeux, la «seule voie pour garantir la paix et la stabilité nécessaires au développement » de la Côte d’Ivoire.

En leur rappelant, par ailleurs, que «les paroles de division et de haine ne doivent pas avoir de place » dans cette campagne électorale, le président ivoirien a invité les candidats du RHDP à ne pas céder à la « provocation».

La réélection controversée du président Alassane Ouattara pour un troisième mandat, le 31 Octobre dernier, s’était soldée par 87 morts et près de 500 blessés à telle enseigne que ce dernier s’est trouvé de faire un important geste d’apaisement en direction de ses rivaux politiques en ordonnant la libération de plusieurs dirigeants de l’opposition ; ce qui a permis à ces derniers de participer aux élections législatives du 6 mars prochain.

Le président ivoirien a, enfin, invité les candidats du RHDP à utiliser cette campagne électorale pour rappeler à leurs concitoyens ce qui a été fait dans le cadre de l’amélioration de leurs conditions d’existence en matière de santé, d’électrification du pays ou encore sur le plan de l’augmentation du nombre des salles de classes.

Est-ce à dire que les prochaines élections législatives ivoiriennes vont se tenir dans la transparence promise par le président Alassane Ouattara ? Rien, pour l’heure, ne permet d’en douter mais attendons pour voir…

Related posts

*

*

Top