Hommage à Paul Otchakovsky Laurens à l’IF de Casablanca

Une date à retenir. Un événement phare  à ne pas manquer !  Une soirée solennelle en hommage à Paul Otchakovsky-Laurens (P.O.L) aura lieu vendredi 8 février à 20h dans les locaux de l’Institut français de Casablanca, en marge du salon du livre de Casablanca.

Décédé en janvier dernier, la mémoire de cet immense éditeur sera célébrée en signe de reconnaissance à son parcours bien  riche que diversifié dans le domaine de l’édition.

«Faire connaître sa maison et ses auteurs au Maroc, nous a paru  être la meilleure  une façon  de rendre hommage à son travail de découvreur d’une littérature     d’avant-garde originale; une reconnaissance de son travail. On évoquera son  parcours d’éditeur avec ses collaborateurs et quelques-uns de ses auteurs», soulignent les organisateurs.

Paul Otchakovsky Laurens était né pour devenir éditeur. Effectivement, c’est en 1983  que ce dernier fonde ces éditions P.O.L après de longues années de collaborations avec d’autres éditeurs. Son expérience a été débouchée par la suite sur la création de sa propre maison dont les couvertures de ses  livres sont reconnues par les  trois lettres fameuses majuscules et points bleus sur fond blanc. Il fallait par ailleurs attendre les 7 ans de travail pour que ce beau  projet prometteur donne des fruits fructueux. C’est à partir du  1990, que l’étoile des  éditions P.O.L commence à briller  dans le ciel  du monde de l’édition et du livre en publiant Marie Darrieussecq pour «Truismes»,  Martin Winckler pour «La maladie de Sachs» et autres jeunes  plumes.

D’est ce que être un éditeur pour P.O.L ?

«La production relativement réduite de ma maison d’édition me permet de lire et de relire les manuscrits que je publie.  Je lis et relis passionnément tous les manuscrits que je publie, parce que je les ai choisis et que je les aime sans partage», a-t-il fait  savoir dans un entretien sur sa vision vis-à-vis de l’édition.

«J’ose dire que j’ai avec les livres que je publie un rapport qui ressemble à celui que les auteurs entretiennent avec leurs textes. J’édite des livres de littérature, c’est-à-dire des livres de fiction, des documents, des essais, de l’autofiction, de la poésie, pourvu qu’il y ait en eux ce que je ressens comme de la littérature», a-t-il ajouté.

Grace à lui, de grandes signatures de la littérature universelle ont été dévoilées aux amoureux des littératures, du livre et des lettres entre autres Marguerite Duras, Emmanuel Carrère, Camille Laurens, Olivier Cadiot, Leslie Kaplan, Renaud Camus Valère Novarina, René Belletto, Martin Winckler, Mathieu Lindon, Guillaume Dustan, Atiq Rahimi.

À Casablanca  une brochette d’écrivains comme  Nathalie Azoulai, Emmanuelle   Bayamack- Tam,  Frédéric Boyer, Nicolas Fargues, Jean Paul Hirsch, Jean Rolin se confieront à cœur ouvert autour de son expérience éditoriale et les questions profondes posées dans son film éditeur. Un hommage mérité à un éditeur exceptionnel.

Mohamed Nait Youssef

Related posts

*

*

Top