La beauté de la parole contre la laideur du monde

Printemps des poètes:

Ce fut un temps poétique fort et  intense. En effet, à  la Salle Bahnini qui a abrité, jeudi soir à Rabat, un spectacle poétique et musical sous le thème «l‘art de dire et de chanter», la poésie  et le chant étaient à l’honneur.

Lors de cet événement inscrivant dans le cadre de la célébration du printemps des poètes, le maître mot était  la parole et le chant avec  l’acteur et metteur en scène Charles Gonzalès, le pianiste et chef d’orchestre Hugues Reiner et le poète, Joachim Bresson. Trois figures de proue, trois voix et touches artistiques différentes pour célébrer le beau et la beauté.

Pour cette année, les organisateurs du célèbre événement ‘’Printemps des Poètes’’ ont opté  comme  thème la  Beauté. Ce choix n’est bien entendu  anodin. Car, la  parole poétique est là pour faire face à la laideur du  monde. La musique rime avec les vers. Les notes du  pianiste se confondent parfaitement avec les voix poétiques singulières. Certes, après la pluie, le beau temps. Et puis, après l’hiver où la nature change de peau, le printemps arrive où  la nature se fait belle, où les poètes s’expriment, libèrent la parole et vénèrent la beauté. Pourquoi la beauté alors?

«Une décision que l‘on ne peut qu‘approuver, invitant à de multiples réflexions et interrogations. Il s’agit en effet d‘un terme dont la définition varie et oscille au fil de l’histoire et selon la géographie du monde. Définir la Beauté est une entreprise ardue, car complexe et fluctuante. Aussi peut-il être utile de se référer aux poètes eux-mêmes. Pour Baudelaire, «le beau est toujours bizarre», tandis que Rimbaud s’attaque au concept en écrivant : «Un soir j’ai assis la Beauté sur mes genoux. Et je l’ai trouvée amère», expliquent les organisateurs. La beauté est partout, et relative… et chaque poète, artiste, esthète a présenté sa propre vision et regard vis-à-vis de la Beauté à travers de différentes expressions artistiques.

A l’occasion, Charles Gonzalès a lu avec sa voix un florilège de  textes poétiques majeurs d’une brochette de poètes et de maîtres de la parole entre autres Ronsard, Barbey d‘Aurevilly, Musset, Baudelaire, Rimbaud, Ungaretti, Aragon, Garcia Lorca, et des poèmes contemporains d’Adonis, Bennis.

«Une beauté étrange qui naît du trouble et qui inquiète ? C‘est en effet l’une des acceptions qui s‘oppose à celle de l’idéal classique, où la Beauté est synonyme d‘équilibre et harmonie. Le leitmotiv qui, cependant, s‘impose est celui de la quête. Les artistes ont toujours recherché la Beauté, qu’elle soit hasardeuse, convulsive, ou au contraire apaisante, rassérénante», ont-ils ajouté.

Par ailleurs la poésie est essentiellement honorée dans la programmation de l’Institut français de Rabat, car après son événement phare, la Nuit de la Poésie, c’était le temps pour un spectacle poétique et musical pour fêter le Printemps des Poètes, une manifestation poétique, désormais mondiale.

Mohamed Nait Youssef

Top