Le Maroc d’exception!

Depuis jadis, on n’hésitait pas de parler d’exception” concernant notre pays, au lendemain des rebellions populaires qui avaient éclaté dans des contrées avoisinantes. Ces soulèvements massifs s’étaient également enclenchés dans certaines de nos villes.

Mais, il s’est avéré que notre pays était, en revanche fort heureusement, assez «armé» pour concéder le coup. Car, nombreuses sont des réformes multiformes qui avaient été prématurément entamées, tout juste après la mise en place de l’Alternance. Cependant, si l’entourage brandissait les slogans fatals relatifs à l’éviction de ses gouvernants respectifs, les requêtes de nos jeunes, en particulier, avaient plutôt une charge sociale et institutionnelle.

Dans la plupart des  régions du royaume, on arborait haut et fort, des doléances légitimes, en termes d’absorption du chômage, d’assainissement de la justice,  d’amélioration des conditions de vie des citoyens, de relèvement de l’éducation, de la santé, de l’habitat…Les attentes sociales étaient donc pressantes et ne supportent plus d’atermoiement, en dépit de l’austérité de la conjoncture.

En fait, le dilemme étouffant de maintenir  des équilibres macro-économiques et d’assurer la stabilité sociale, demeure un souci majeur. La conciliation des deux  obligations suppose, en fait, l’abolition de l’économie de  rente, l’éradication de la corruption et de l’impunité, la mise en avant de la formation rentable…Il est aussi question d’adopter une caisse de compensation tout en s’attelant, de façon effective et efficiente, à sa réforme de sorte qu’elle serve avant tout les souches déshéritées.

S’agissant de la réforme fiscale dont elle a fait l’objet d’assises nationales, il convient d’en souligner l’importance capitale dans l’évolution ascendante du pays. En effet, les  impôts sont un levier de développement de premier ordre. Aussi, sera-t-il primordial de s’occuper d’urgence à la refonte  de cette ébauche, de manière à en assurer l’équité, l’adéquation, la viabilité et le rendement pérenne.

D’autre part, en ce qui concerne les énergies, notre pays devrait, à notre sens, prioriser l’usage des éoliennes qui s’avèrent les moins couteuses, pour réaliser l’autonomie énergétique.

Toutes ces exigences sont toujours d’actualité et peuvent, à tout moment, déclencher le déchaînement des foules. L’exception dont se targue le pays, après sa sortie “indemne” de la tempête, ne tient, en fait, qu’à un bout de fil, si on ne s’engage pas à dépasser pour de bon, toutes ces entraves. D’autres agitations houleuses, tel qu’à El Hoceima, ont déjà fait signe de détresse dont il est loisible de tenir  compte. C’est à ce prix que notre pays pourrait se mettre à l’abri de toute émeute sociale!

Related posts

*

*

Top