Le PPS dénonce vigoureusement le favoritisme

Parlement: nominations des membres de l’instance de contrôle de l’électricité

Une démarche scandaleuse

Le parti du progrès et du socialisme estime que la nomination, par les présidents de la Chambre des Représentants et de la Chambre des Conseillers, de trois personnes, par chacun d’eux, pour devenir membres d’un organisme public, qu’est l’Instance nationale de contrôle de l’électricité, est un véritable scandale.

Le PPS affirme que cette décision a été prise sans aucune consultation, ni des partis politiques, ni des bureaux des deux Chambres du parlement, et encore moins des chefs des groupes  parlementaires.

Aussi, le PPS considère qu’un tel comportement constitue un abus criant et une violation flagrante de la morale politique, des bonnes pratiques institutionnelles et des procédures en vigueur.

C’est pourquoi le Parti du Progrès et du Socialisme stigmatise vigoureusement et dénonce sans appel cette démarche, gérée avec la logique du «partage» et d’une manière qui reflète une vision partisane étroite ou une loyauté personnelle.

Car de tels procédés traduisent retour retentissant au favoritisme et au clientélisme, inacceptables de la part des instances politiques nationales.

C’est pourquoi, nous réclamons, avec tout le respect et la considération, un arbitrage sur cette affaire, de sorte à revoir cette opération d’emblée rejetée.

Related posts

*

*

Top