Marché de poisson dans le Souss: Alimenter la consommation interne

Le poisson flambe, à des dimensions de plus en plus, soutenues. On ne peut prétendre réussir dans une stratégie de secteur quelconque si elle n’a pas des retombées positives sur la population. Or, le poisson n’est pas à la portée des couches déshéritées, un peu partout du territoire national. Le projet Halieutis a peut-être fait florès dans certains volets de sa collection, mais il s’est ensablé, à coup sûr, en matière d’alimentation du marché intérieur de productions aussi fraîches en qualité que raisonnables en coût. Ceci étant, l’effort devrait, en fait, porter dans ce sens, pour faire jouir de larges franges de la société de cette denrée alimentaire richement munie de propriétés nutritives.

A ce propos, il y a juste quelques jours, à la ville d’Inezgane, fort connue pour son impact commercial, à l’échelon régional voire national, était inauguré, en grande pompe, le marché gros de poisson, en présence du ministre de tutelle et du Wali de la région Souss Massa. Une prouesse de haute facture qui vient combler un besoin pressant à cet égard, puisque le projet, unique en son genre dans le sud du royaume, est censé approvisionner le marché interne du pays, en pêcheries émanant, pour la plupart, des ports avoisinants. En effet, cette réalisation permettra, sans doute, de valoriser les ressources de poisson et enhardir la consommation en produit halieutiques. Elle sera aussi de nature à « banaliser » la dotation en poisson, à travers la modernisation des canaux de la distribution et, de ce fait, revoir en baisser les prix exorbitants du poisson.

Le marché en question est fondé sur une superficie de 2,5 hectares et pourrait commercialiser des quantités allant jusqu’à 150 tonnes d’espèces poissonnières par jour. L’infrastructure de commercialisation constitue, en fait, un nouveau maillon de novation du réseau national, composé de 10 marchés similaires, conformément au programme mis en place à ce propos, en attendant l’ouverture de celui de Tétouan. Ce projet structurant de haute envergure ambitionne également de réformer la commercialisation de la ressource dans la région et, partant, de contribuer au renforcement de la dynamique économique et sociale, par le biais de l’engraissage de la zone en produits halieutiques, tout en se conformant aux normes en termes de sécurité hygiénique, de fraîcheur et de qualité des captures.

Il est à rappeler, enfin, que la région Souss Massa reçoit le déchargement des quantités de poissons issues des ports d’Agadir, de TanTan, de Sid Ifni, soit plus 170 000 tonnes par an, générant plus d’un milliards de dirhams. Ce nouvel espace assurera une bonne partie de ce volume, au service des populations de la ville et de la région, dans le respect total des dispositions de nettoyage et de sûreté.

Saoudi El Amalki

Related posts

*

*

Top