Mobiliser toutes les énergies et proscrire les surenchères politiciennes

Benabdallah à l’émission «Une heure pour convaincre»

Invité à l’émission télévisée « Une heure pour convaincre », de la chaîne Médi1 tv, Mohamed Nabil Benabdallah, secrétaire général du PPS et ministre de l’Aménagement du territoire, de l’Urbanisme de l’Habitat et de la politique de la ville, a été, une fois n’est pas coutume, étincelant, de bout en bout.

Le ton serein et le propos persuasif, le leader du parti du livre a tenu un discours à la fois ferme sur le principe et pondéré par rapport au contexte.  » Il était attendu que la politique suivie jusqu’à présent, axée sur le déséquilibre spatial en termes de développement, mènerait aux soulèvements des régions frappées par l’exclusion. Al Hoceima n’est, en fait, que le sort inévitable d’une telle approche ségrégative, à l’instar de tant d’autres dans le royaume », précisait-il d’emblée, tout en soulignant que ces protestations étaient naturelles, compte tenu de cette conduite à l’égard des citoyens abandonnés à leur destin.

Dans ce sens, Benabdallah appelle à répartir beaucoup mieux les ressources du pays pour enrayer les disparités criardes qui mettent sous tension les populations déshéritées. Tout en reconnaissant que la réaction de la majorité, au lendemain des émeutes de cette zone rifaine, y compris celle du représentant du PPS, était erronée, il exhorte toutes les parties en présence, en particulier les manifestants et les services de l’ordre, à bannir toutes forme de violence et à prioriser la paix afin de trouver, dans la concorde, les solutions idoines aux problématiques en suspens. A ce propos, il est impératif d’accélérer les projets qui connaissent, certes, un retard inacceptable et reconsidérer les actions de toutes les institutions, plus particulièrement le rôle des formations politiques fortes et autonomes, constituant un élément de médiation et d’encadrement de haute importance.

« L’approche sécuritaire, dans ce genre d’événements surchauffés n’a jamais été l’issue salvatrice, encore moins l’exploitation politicienne à laquelle s’adonnent certains camps concernés. Le traitement politique de ce dossier épineux et complexe s’avère beaucoup plus judicieux, en ces circonstances. », indiquait Nabil Benabdallah, en précisant que le président de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima assume une part de la crise et ne peut, en conséquence se transformer en une part de la solution, sachant que son parti détient la majorité des collectivités locales de ces régions du Nord. Dans le même registre, il soulignait que la justice et l’approfondissement du processus démocratique sont à même à atténuer les inégalités sociales et territoriales. Maintenant, poursuit-il, la situation qui sévit dans cette région « embrasée » nécessite davantage de calme et d’engagement, en respectant le cours judiciaire déjà enclenché et en faisant appel, le moment venu, à l’interaction politique positive.

Etayant le volet relatif à son département, le ministre a déclaré qu’il mettait à exécution la construction de 5000 unités de logement, étalées sur sept ans, en plus de nombre de projets, dispatchés sur plusieurs localités de cette zone, notamment à Al Hoceima. Plusieurs rencontres de concertation et de mobilisation ont été tenues dans le but de combler les carences constatées. Cette opération d’envergure, enchaîne-t-il, relève du concret et non pas des bobards comme se plaisent à colporter certaines parties qui s’amusent à dénigrer et à envenimer, sans aucun sens de la mesure.

Saoudi El Amalki

Related posts

*

*

Top