Un sursaut volontariste

Les Conseils Régionaux du Tourisme du Maroc se rebiffent contre les effets de la pandémie qui affectent le secteur. En un laps de temps, les CRTS ont tenu, coup sur coup, deux séances de travail, par la formule webinaire dont la seconde avait mobilisé l’intégralité des présidents.

Un réel coup de maître magistralement mis au point par le torrentueux mentor de la destination d’Agadir. Tout au long de la messe distancielle, placée sous le signe du dépassement de la conjoncture et de la relance salvatrice, les séminaristes se concertent sur les démarches à adopter afin de prôner, dans la synergie et la communion, une stratégie édifiante, s’appuyant sur la bonne gouvernance et l’indépendance budgétaire, en parfaite cohésion avec les différents centres de décision et les divers professionnels du domaine.

En fait, il n’est plus tolérable de « quémander » des fonds par-ci, par-là pour se retrouver enfin, contraint de répondre au bon vouloir du pourvoyeur, souvent à des fins dont les connaisseurs du secteur ne voient pas l’utilité. On ne pourrait demander à des organisations associatives, mues par les principes du bénévolat et du volontariat de se «suer» à mort, pour se procurer de l’argent de quoi pouvoir joindre les deux bouts aux exigences pérennes du fonctionnement et de monter des plans d’actions à même de promouvoir en permanence le produit touristique respectif.

Il est bien évident que le binôme de tutelle, en particulier l’Office National Marocain du Tourisme (ONMT), vient à la rescousse de ce «parent pauvre», mais relayeur, fédérateur incontournable du secteur,  tout comme les Autorités et les Elus de la région correspondante. Nonobstant, il importe de dire aussi que la militance généreuse dont font preuve certains CRTS, tel celui d’Agadir dont le président ne cesse de remuer ciel et terre pour tirer son épingle du jeu, mérite d’être amplement récompensés, à travers de gros soutiens financiers en équidistance avec l’ampleur et l’acuité de la mission assignée.

Cette belle initiative de se rassembler en si grand nombre et en si forte volonté d’embrasser de concert le redressement salutaire du secteur, est de nature à faire pression et se faire valoir en réel partenaire indissociable, en possession indéniable du savoir en la matière, mais également du civisme en la conviction. Par le biais de cette symbiose qui anime alors cette flopée de combattants, une série de réunions de fond est prévue pour concrétiser tous ces vœux de territorialisation avancée en vue de préserver un secteur qui s’érige en levier fondateur de l’économie nationale.

Related posts

*

*

Top