1000 patients hémophiles au Maroc

Le Maroc compte 1000 patients hémophiles. Tous les ans, une vingtaine d’entre subissent des opérations chirurgicales. Bien qu’elle soit rare, l’hémophilie (trouble de la coagulation) sévit de plus en plus au Maroc, qui compte présentement quelque 1000 patients hémophiles, selon DR Mohamed Kharassani du CHU Hassan II de Rabat, spécialiste en la matière.

En dépit de leur complexité et de leur coût élevé, une vingtaine d’opérations chirurgicales sont réalisées chaque année au CHU de Rabat pour aider les patients à mieux vivre, a-t-il déclaré lors d’une rencontre ayant réuni, jeudi dernier à Rabat, une délégation de la Fédération mondiale de l’hémophilie (FMH) avec le directeur du CHU de Rabat et un représentant de la société canadienne du sang (SCS) ainsi que des spécialistes en la matière et les familles des personnes hémophiles.

En effet, le sang des personnes hémophiles ne coagule pas normalement, lors d’un saignement. Les saignements ne sont pas plus importants, mais sans traitement, ils peuvent être plus fréquents et durer plus longtemps que la normale. D’où l’importance d’un bon suivi et d’un bon traitement, sachant que l’hémophilie ne se guérit pas.

Il existe toutefois des traitements efficaces pour aider les personnes hémophiles à vivre pleinement. La thérapie consiste à administrer par voie intraveineuse des concentrés de facteur de coagulation.

Au Maroc, le traitement des malades se heurte à plusieurs problèmes, selon Dr Kharassani. Les médicaments nécessaires au traitement, très couteux d’ailleurs, ne sont pas toujours disponibles sur le marché.

Le ministère de la santé consacre 15 millions de dirhams par an à ces médicaments, somme à laquelle il faut ajouter 15 autres millions de dirhams par an pour chaque CHU, a-t-il fait savoir, tout en remerciant la FMH et la SCS pour les aides qu’elles accordent au Maroc dans ce domaine.

Tout en rendant hommage aux efforts déployés pour améliorer davantage la situation, Dr Hassan Amrani Mrani, a souligné la nécessité de déployer davantage d’efforts pour faire bénéficier toutes les régions du pays des progrès du secteur.

Dans une déclaration à Bayane Al Youm, le président de la FMH, Alain Weill a indiqué que le Maroc a réalisé d’importants progrès dans ce domaine, grâce notamment à l’action inlassable des professionnels et du soutien de la FMH pour mettre à la disposition des malades les médicaments dont ils ont besoin.

MT

Related posts

*

*

Top