Algérie-Sénégal en finale: La logique respectée

La logique a été respectée en CAN 2019. Deux des grands favoris, le Sénégal et l’Algérie vont disputer la finale d’une compétition africaine qui a connu des hauts et bas mais aussi des surprises avec  l’élimination précoce de l’Egypte, pays organisateur, du Cameroun (tenant du titre)… et du Maroc qui a étonné par sa sortie également en 8es de finale.

Si des sélections sont à saluer au vu de leurs parcours honorables dont la Côte d’Ivoire, Afrique du sud, Mali, Ghana… sans oublier la Tunisie et le Nigeria battus en demi-finales respectivement par le Sénégal (1-0) et l’Algérie (2-1), d’autres équipes sont à féliciter chaleureusement notamment  Madagascar qualifié en CAN pour la première fois de son histoire et le Bénin, tous les deux sortis au Cap des quarts avec les honneurs. Les Malgaches ont réalisé le triple exploit de cette CAN dont la qualification au 2e tour pour continuer vers les quarts au détriment de la RD Congo. Les Béninois qui ont rendu le tablier face aux Sénégalais, futurs finalistes, sont passés pour la première fois au 2e tour, certes,  grâce à leur meilleure 3e place, mais ils ont chipé la vedette en battant les Lions de l’Atlas qui ont pourtant fait carton plein à la phase de poules.

L’élimination des Lions va prochainement précipiter le remerciement de leur sélectionneur, Hervé Renard, qui n’a pas tenu ses promesses comme d’ailleurs la plus grande majorité des coaches étrangers éliminés tôt de cette CAN.

Par contre, deux entraineurs du terroir africain, l’Algérien Djamel Belmadi et le Sénégalais Aliou Cissé, qui sont d’anciens joueurs internationaux de leurs sélections  respectives, continuent d’être là pour jouer l’autre finale sur les bancs de touches des Fennecs face aux Lions de la Tergana. Ce sont là deux grandes sélections fortes de leurs professionnels d’Europe mais aussi des joueurs de leurs championnats locaux qui ont également brillé en cette CAN.

Voilà un bon message que les grands techniciens du Continent, Belmadi et Cissé, envoient aux  décideurs du football en Afrique.

Rachid Lebchir

*

*

Top