CAN 2019: Les Lions de l’Atlas terminent en tête

L’équipe nationale marocaine de football s’est contentée d’un nul blanc (0-0) dans le fief de son homologue du Malawi, vendredi dernier, au terme d’un match de la 6ème et dernière journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN-2019), disputé au Kamuzu Stadium à Blantyre.

Les Lions de l’Atlas, qui ont évolué avec une formation presque totalement remaniée, n’avaient eu à forcer leur talent. Ils ont fait le strict minimum en allant chercher le partage des points sur la pelouse du Malawi. La formation alignée.

Pas moins de 5 joueurs de la Botola ont eu le mérite d’être sollicités dans ce match. Il s’agit du trio du Raja Casablanca Raja Casablanca, Badr Banoun (défenseur central), Abdelilah El Hafifdi (milieu offensif) et Zakaria Hadraf (attaquant).

Ces deux derniers ont été remplacés en seconde mi-temps par Rachid Alioui, 65è minute et Ismail El Haddad (57è) du Wydad Casablanca. Même chose pour le sociétaire du Hassania Agadir, Abdelkrim Baadi, qui a laissé sa place à Fouad Chafik (74è). Les autres joueurs sont des professionnels de l’étranger auteur du gardien de but, Mounir El Kajoui, Yunis Abdelhamid, El Hajjam Oualid, Youssef Aït Bennasser, Mehdi Bourabia, Ayoub El Kaâbi et Oussama Idrissi.

Ce sont là les Lions choisis par le sélectionneur national, Hervé Renard, à l’occasion de ce match ayant pour objectif de préparer dès aujourd’hui à la prochaine CAN. Car, qualifiés dès la 5è journée après leur victoire à domicile face au Cameroun (2-0), les Lions de l’Atlas ont évolué avec une seule idée dans la tête, achever les éliminatoires en tête de leur groupe B en totalisant 11 points (3 victoires, 2 nuls et 1 défaite).

Dans l’autre match du Groupe, la sélection camerounaise s’est imposée par 3 buts à 0 face à son homologue comorienne, disputé samedi au Stade Ahmadou Ahidjo à Yaoundé, accompagnant ainsi le Maroc en phase finale.  Le sociétaire du PSG Eric Maxim Choupo-Moting a ouvert le score pour les Lions Indomptables, tenants du titre, à la 37è minute du jeu, avant que Clarence Bitang (53è) ne double la mise. Cerise sur le gâteau, Karl Toko Ekambi a inscrit le troisième but à une minute de la fin du temps réglementaire de la rencontre.

Les Lions Indomptables ont ainsi terminé ces éliminatoires en tête avec le même nombre de points que les Lions de l’Atlas, mais avec l’avantage de confrontations directes à la faveur du Maroc (défaite à Yaoundé 0-1 et victoire à Casablanca 2-0).

C’est donc une bonne chose pour les deux Lions considérés parmi les grands favoris à la 32è édition de la CAN, la première à avoir lieu en été, et qui se déroulera en Égypte du 21 juin au 19 juillet prochains avec la participation de 24 sélections nationales, pour la première fois également.

Les Lions de l’Atlas sont toujours à la recherche de leur second sacre qui leur fait défaut depuis 43 ans. Les Lions Indomptables vont jouer pour conserver leur titre remporté en CAN 2017 après avoir battu en finale (2-1) la sélection d’Egypte qui souhaite chercher la revanche mais aussi un nouveau sacre qui serait le 8e dans l’histoire des Pharaons après les titres remportés en 1957, 1959, 1986, 1998, 2006, 2008 et 2010.

Avis donc aux Lions Indomptables qui comptent dans leur palmarès 5 titres  (1984, 1988, 2000, 2002, 2017) et les Lions de l‘Atlas, vainqueurs en 1976 et finalistes en 2004.

Rochdi Ben Mhammed

Related posts

*

*

Top