Formation professionnelle: Un nouveau «plan intégré et exhaustif»

La politique d’investissement adoptée par le Maroc a attiré des constructeurs automobiles et des équipementiers de gros calibre, permettant ainsi au Royaume de se positionner comme une plateforme internationale de l’industrie automobile. Mais les industriels déplorent toujours le faible niveau de formation des ressources humaines, en qualifiant ce facteur de frein majeur de la réindustrialisation du Maroc. Pour remédier à la situation, le gouvernement prépare un plan intégré et exhaustif afin de rehausser le niveau de la formation professionnelle.

Le gouvernement met les dernières retouches sur un nouveau plan restructurant la formation professionnelle. Le Chef de l’Exécutif, Saâd Eddine El Othmani, a précisé dernièrement que ce nouveau cadre est conforme à des objectifs aux contours biens définis,  et que le document sera soumis à l’attention de SM le Roi Mohammed VI après expiration du délai de trois semaines fixé par le Souverain. « Il importe d’aboutir à une offre diversifiée et de qualité (en matière de formation professionnelle) et de rehausser le niveau de ce secteur» pour qu’il se mette au diapason des besoins du marché et des métiers d’avenir et des spécialités prometteuses, a indiqué El Othmani à l’ouverture d’une réunion du Conseil de gouvernement.

Il a affirmé, par ailleurs, que l’Exécutif est en passe de consacrer une place de choix à la formation professionnelle pour qu’elle ne soit pas marginalisée d’autant plus qu’il s’agit d’un secteur pourvoyeur de compétences et de diplômés qui ont fait honneur au Maroc.

Mettant en valeur les secteurs industriels «qui ont évolué», notamment le secteur automobile et aéronautique et celui des nouvelles technologies qui emploient des profils ayant reçu une formation professionnelle aux côtés de ceux diplômés d’écoles supérieures, Saâd Eddine El Othmani a souligné qu’«il y a une sollicitude Royale et une vision gouvernementale claire pour aller de l’avant dans ce secteur».

«Nous sommes tous -départements, institutions et instances concernés- appelés à œuvrer main dans la main pour faire honneur à notre pays», a-t-il insisté. Le Chef du Gouvernement  a estimé également que le gouvernement poursuit ses efforts en matière de réforme du chantier de l’éducation et de l’enseignement, et ce, conformément à la vision stratégique 2015-2030 élaborée par le Conseil supérieur de l’éducation et de la formation. «Nos objectifs sont clairs et nos programmes ne sont pas des slogans, l’enseignement demeurant une priorité gouvernementale», a déclaré El Othmani. Et d’ajouter : «le gouvernement a lancé un ensemble de projets prometteurs numérisés avec des objectifs précis qui vont bénéficier aux différentes catégories sociales». Il a en outre fait état d’un nombre de programmes sociaux dans le domaine de l’éducation et de la formation consacrés aux catégories pauvres et en situation précaire, dont plusieurs ont été lancés devant SM le Roi, et dont les objectifs sont extrêmement ambitieux. Le chef de l’Exécutif a salué à cette occasion les autres départements gouvernementaux qui donnent la priorité à la formation professionnelle, et qui disposent de centres et d’institutions d’enseignement ou de formation professionnelle.

Badr Atabi

Related posts

*

*

Top