L’Arganier, l’arbre mythique du sud!

Le Congrès International Scientifique sur l’Arganier fait irruption, tous les deux ans, dans la capitale du Souss.

Dans une semaine, jour pour jour, il en sera à sa cinquième manche, au palais des congrès des dunes d’or. Un parterre de chercheurs et d’experts de la flore, en particulier des connaisseurs de cette espèce d’arbre emblématique dont se distingue le sud marocain, ainsi que des professionnels en la matière, se donnent rendez-vous, pour cet événement d’envergure universelle. Ce serait une opportunité pour les uns et les autres de tende les passerelles de partage d’expertise et d’approfondissement des connaissances et des novations en vue de faire subsister et développer ce plant de haute notoriété nutritive, cosmétique et diététique.

Cette rencontre planétaire à laquelle prend également un contingent pléthorique de partisans de l’environnement et d’acteurs institutionnels pour amorcer un échange large et franc autour du bilan analytique de la préservation de ce spécimen unique au monde. En fait, le débat entre les membres de la communauté scientifique mettrait le point sur les lacunes à dépasser et les mesures à renforcer, dans une dynamique qui ne fait que s’intensifier, de la part des parties prenantes du pays et des instances partenaires publiques et privées, à travers le globe.

Le congrès international de cet arbre mythique est aussi un espace propice de communication et de valorisation des travaux de recherche effectués sur l’arganeraie et l’arganier, durant les deux années. Il vise la confrontation des idées, et des connaissances scientifiques et techniques entre les chercheurs nationaux et internationaux, les gestionnaires forestiers, les acteurs économiques et les institutions de développement pour assurer la contribution à la mise en œuvre du Contrat Programme de la filière d’arganier sur des bases scientifiques solides.

Ce Congrès international, organisé par l’Agence Nationale pour le Développement des Zones Oasiennes et de l’Arganier (ANDZOA) en partenariat avec le Ministère de l’Agriculture et de la Pêche Maritime, le Haut Commissariat aux Eaux et Forêts et l’Institut National de Recherche Agronomique (INRA), constitue bel et bien une halte de grande importance, dans le sillage des efforts entrepris d’une manière continue pour la sauvegarde de l’Arganier.

Les agressions permanentes que ne cessent de se faire commettre par les barons du foncier, les transgresseurs des aires protégées, du cheptel envahisseurs, mais également des décisions parfois irréfléchies aux dépens de l’Arganeraie, incitent à ce genre de rassemblement pour chercher à moderniser les modes et les mécanismes de reproduction et de d’endiguement de ces pratiques nocives, de plus en plus accablantes pour la plante.

Related posts

*

*

Top