Le hooligans qui persiste et signe

Les actes de violence et de vandalisme continuent toujours d’émailler nos stades. Après les incidents du derby de l’Oriental ayant donné lieu à des sanctions contre le Mouloudia Oujda (5 matches à huis clos) contre 2 seulement pour la RS Berkane, voilà le hooliganisme qui reprend service, en l’espace d’une semaine, au complexe sportif Moulay Abdellah à Rabat.

C’était lors du classico remporté par l’équipe militaire de l’AS FAR face au Raja de Casablanca (2-1) pour le compte d’un match de 19e journée de la Botola. Ce match marqué par un fair-play et l’esprit sportif entre joueurs sur terrain ne l’a malheureusement pas été sur les gradins qui ont connu de graves incidents entre supporters. Ces actes de violence ont éclaté juste après le sifflet final du match. Des pierres et bouteilles ont  été jetées sur la pelouse par les supporters des deux protagonistes. Ce qui a causé plusieurs victimes parmi les forces de l’ordre alors qu’on parle d’un reporter photographique qui serait grièvement blessé et qui a été vite évacué vers l’hôpital Avicenne.

Les supporters des deux équipes sont à sanctionner, les perdants rajaouis qui  se sont déplacés massivement à Rabat et les militaires gagnants qui ont été également nombreux. Ils ont tous gâché une soirée footballistique entre les joueurs des deux équipes qui ont fait ce qu’ils ont pu sur le terrain. Ces malfaiteurs ont en plus endommagé les gradins du complexe avec notamment des chaises qui ont été sauvagement enlevées et jetées sur la pelouse, du côté réservé au public casablancais. Les supporters militaires, eux, ont commencé par allumer les fumigènes  au bout des 10 dernières minutes. Ce qui a plongé le complexe dans une grande obscurité alors que l’arbitre n’a pas jugé utile d’arrêter le match préférant continuer jusqu’à la fin de la scène pour que le vandalisme prenne acte.

En attendant le verdict nécessaire aussi bien de la Fédération que des autorités envers ces hooligans, plusieurs arrestations ont eu lieu notamment au sein des supporters du Raja alors que ceux des militaires ont pris la fuite.

C’est honteux et scandaleux. Ce fléau du hooliganisme ne cesse d’envahir nos stades, de porter atteinte à notre football et à notre Botola dite professionnelle. Cela à un moment où notre fédération continue d’agir d’une manière peu convaincante et se contente de sanctionner les clubs par le traditionnel couperet du huis clos. On s’attend donc à ce que de lourdes sanctions soient prononcées à l’encontre des deux équipes  menacées de disputer leurs prochaines rencontres sans public notamment le club des Verts qui accueille ses matches loin de son fief pour cause de fermeture du complexe Mohammed V, cette année, une nouvelle fois pour les travaux d’aménagement, après  les sanctions des huis clos, maintes fois,  lors des dernières années contre les deux clubs du Raja et du Wydad.

Que notre fédération change de stratégie, qu’elle cherche la racine du mal chez les auteurs de ces violences, notamment les mineurs qui doivent être carrément bannis de nos stades. Que la loi des tribunaux s’impose afin de châtier ces hooligans, une fois pour toute!

Rachid Lebchir

Related posts

*

*

Top