Marie-Louise Belarbi, une étoile de la culture marocaine s’est éteinte

Mohamed Nait Youssef

Une grande dame de la culture et de l’édition s’en est allée pour rejoindre d’autres cieux plus sereins et cléments. En effet, l’éditrice, libraire et journaliste  Marie-Louise Belarbi a passé larme à gauche, jeudi 28 mai dans la ville de Tanger, des suites d’une longue maladie. Elle avait 91 ans.

La défunte a fait ses premiers pas dans le monde de l’édition à Julliard et Laffont à Paris avant de déposer ses valises à Rabat pour y vivre et travailler. Et l’aventure commençait…

«Mon Amie Marie-Louise Belarbi est décédée. Elle fut une magnifique personne et un agent culturel qui a profondément marqué la ville de Casablanca et les courants culturels des années 1970 aux premières années 2000. Merci beaucoup pour votre œuvre. Reposez en paix.  Notre affection vous accompagne vers la lumière», a écrit la romancière Ghita El Khayat  sur le départ de Marie-Louise.

Une personne aimable mais aussi et surtout professionnelle. La regrettée a été la fondatrice de la librairie Carrefour des Livres basée sur Casablanca et co-fondatrice des Editions Tarik. Infatigable ! Elle fut l’une des militantes de la première heure pour la promotion du livre et de la lecture au Maroc.

«Quand j’ai voulu créer ma maison d’édition Yomad, j’ai pris l’avis de quelques professionnels du livre qui m’ont tous découragée, sauf une seule personne qui m’avait dit : «Nadia, regarde devant et fonce, ne les écoute pas». Depuis, notre amitié était telle qu’elle m’appelait sa fille adoptive. Elle a beaucoup donné au livre, à son développement, sa promotion. Elle était un monument et elle le restera. Ma Marie-Louise, mon chagrin n’a pas d’égal ». C’est avec ces mots que l’éditrice de jeunesse, Nadia Essalmi a rendu un vibrant hommage à la défunte.

C’est dans la fameuse librairie Carrefour des Livres au quartier Maarif de la ville dite blanche, que Marie-Louise Belarbi avait reçu des figures emblématiques de la Littérature et de l’écriture des quatre coins du monde. Sa mort est une véritable perte pour le paysage culturel national. Le livre est en deuil!

«Toute une époque. Une figure. Libraire et éditrice établie à Rabat puis Casablanca à partir de l’année 1960,  Marie-Louise Belarbi née Guibal s’est éteinte ce jeudi 28 mai 2020 à Tanger à l’âge de 91 ans des suites d’une longue maladie», témoigne Emmanuelle Sarrazin, gérante de la maison d’édition Sarrazines & Co installée à Marrakech.

Au-delà de son activité d’éditrice et libraire, Marie-Louise Belarbi a brillé de mille feux dans les cieux du journalisme. Elle a en effet animé de 1986 à 1990 l’émission «Plaisir de lire» sur la chaîne Inter de la RTM.

«Triste d’apprendre le décès à Tanger cette nuit de Marie Louise Belarbi, la grande dame du livre. Fondatrice de la fameuse librairie Carrefour des Livres au Maarif Casablanca, et co-fondatrice des éditions Tarik avec Bichr Bennani. Sincères condoléances et pensées chaleureuses en particulier pour sa fille Mounia grande journaliste à Medi1 Radio, son fils Malek célèbre auteur-compositeur-interprète, son gendre Jamal Amiar ainsi que tous les membres de sa famille, ses petits enfants et ses proches. Puisse-t-elle reposer en paix », écrivait Neila Tazi sur sa page face-book sur la disparition de Marie-Louise Belarbi.

Marie-Louise Belarbi restera vivante dans les mémoires de ceux et celles qui l’ont connue mais aussi à travers ses livres «Soixante ans de passion pour le livre» et «Ligne brisée», entre autres.

Related posts

*

*

Top