Secteur santé du PPS: Une nouvelle dynamique est à l’œuvre

Le secteur de la Santé du Parti du progrès et du socialisme (PPS) a organisé le Vendredi 6 Avril 2018 au siège du parti à Casablanca une réunion à laquelle ont pris part de nombreux camarades du secteur (médecins – pharmaciens – infirmiers – administratifs…), représentant différentes régions du Maroc.

L’ordre du jour de cette réunion a porté sur deux points essentiels, notamment les réalisations du secteur de la santé durant ces dernières années et la mise en place d’une Commission provisoire chargée de préparer la tenue des prochaines élections régionales et nationales du secteur de la santé. Ces élections auront lieu juste après le 10e Congrès national du PPS les 11, 12 et 13 Mai prochains.

Cette réunion a été rehaussée par la présence du ministre de la santé, le camarade Anass Doukkali, les membres du Bureau politique Salem Latafi, Rachida Tahiri, Mustapha Addichane et Ahmed Zaki.

A cette occasion, Ahmed Zaki, membre du bureau politique et coordinateur national du secteur de la santé du PPS,  a prononcé une allocution, rappelant avec force les engagements du Parti du progrès et du socialisme (PPS) concernant l’accès de tous les Marocains aux soins et aux médicaments, tout en insistant sur le fait que la santé est érigée en droit pour l’ensemble des citoyens comme le stipule la constitution de 2011 et plus particulièrement, son article 31.

Il a rendu un vibrant  hommage au camarade Houcine Louardi pour l’excellent travail accompli durant son mandat à la tête du ministère de la santé.

Quant au camarade Anass Doukkali, ministre de la santé, celui a tenu à remercier chaleureusement l’ensemble des camarades du secteur de la santé du PPS pour leur mobilisation et leur militantisme, exprimant sa satisfaction de voir un grand nombre de professionnels de santé (médecins, infirmiers, administratifs) venus de différentes villes du Maroc prendre part à cette rencontre, ce qui est synonyme d’intérêt, de sérieux et d’un réel engagement de tous pour assurer une grande réussite à l’organisation et la structuration du secteur de la santé.

Anass Doukkali a rendu un hommage au professeur Louardi, mettant en exergue les réalisations majeures que le secteur de la santé a connues durant ces dernières années et plus particulièrement depuis 2012. Des améliorations qui ont concerné l’accès aux soins et aux médicaments au profit des populations les plus démunies, la généralisation du RAMED au mois de Mars 2012,  la construction de  nouvelles structures sanitaires (Hôpitaux – centres de santé) entièrement équipées et réparties sur l’ensemble du territoire, l’amélioration des conditions de travail des médecins et infirmiers, la mise en place du système LMD….

Abordant la situation sanitaire qui prévaut actuellement, le ministre de la santé a déclaré qu’il s’agit de consolider les acquis, de relever les défis, d’agir de façon plus intense et mieux ciblée sur certains problèmes de santé, de parachever les réformes en cours (financement, réforme hospitalière, régionalisation) et d’améliorer la qualité des services disponibles dans les établissements de soins, d’être à l’écoute de notre population  qui a  droit à des prestations de qualité, de veiller à l’amélioration de l’accueil des patients et de leurs familles et d’humaniser nos établissements sanitaires.

Au terme de l’intervention d’Anass Doukkali, la parole a été donnée à l’auditoire composé des professionnels de santé  pour débattre de questions diverses liées au secteur : financement, ressources humaines, répartition des moyens existants, sécurité des professionnels, urgences, formation, formation continue, qualité des soins, indemnités…
Un échange très instructif a permis de dégager des axes pertinents, adéquats aux questions posées, ce qui a d’ores et déjà permis de déblayer le terrain pour passer aux actions qui vont être entreprises par le département de la santé très bientôt.

A cet effet, le camarade Anass Doukkali a assuré  les participants de son entière disposition à travailler avec tous les camarades qui désirent s’investir dans l’amélioration de notre système de santé, une mission noble. Il s’agit de préparer des analyses pertinentes et de soumettre des propositions susceptibles de rehausser le niveau des soins au Maroc, de voir le département de la Santé et partant, toutes les structures de santé répondre au mieux aux besoins accrus de la population en matière de santé et de bien-être dans le respect des lois en vigueur.

Ouardirhi Abdelaziz

Related posts

*

*

Top