A la clôture du Xe Congrès national du PPS

Nabil Benabdallah : «Rendre plus efficace l’appareil organisationnel»

Said Fekkak : «L’unité du parti est une ligne rouge infranchissable»  

Dimanche 11 mai 2018, l’horloge affichait 2h45 du matin, lorsque Abdelouahed Souhail, président du 10 e Congrès national du PPS a annoncé la réélection de Mohamed Nabil Benabdallah, en tant que SG général du parti  pour un nouveau mandat de 4 ans. Sur les 470 voix exprimées par les membres du Comité central, Nabil Benabdallah a obtenu 371 voix  contre 92 pour son rival SaidFekkak, membre du Bureau politique.

Il faut dire que le vote a eu lieu à bulletin secret conformément aux règles de la démocratie et en présence des médias, des observateurs et de l’ensemble des congressistes.

Une fois les résultats annoncés publiquement, les deux camarades se sont ainsi dirigés l’un vers l’autre pour se saluer et se féliciter. Un instant historique, fortement immortalisé par une photo collective, qui a constitué un nouveau départ dans la trajectoire politique du Parti.

Emu par l’ambiance régnante, Benabdallah a profité de l’occasion pour féliciter tous ceux qui ont contribué à réussir cette étape.

«Ce Congrès qui s’est déroulé dans un climat de transparence et de compétition saine a reflété l’image réelle du PPS. Nous avons montré ce que nous sommes vraiment car nous avons donné une leçon en matière d’application de la démocratie interne», a-t-il déclaré. Et d’insister sur le fait que «le PPS est un espace politique qui formule ses positions à travers un débat profond et la participation de tout le monde». Abondant dans le même ordre d’idées, Benabdallah a indiqué «qu’après l’adoption des documents par la majorité des congressistes, un long travail nous attend dans l’avenir».

Tout en saluant les membres du nouveau Comité central et les militantes et militants du parti qui n’ont ménagé aucun effort pour réussir cette étape, Benabdallah a réitéré son engagement à poursuivre le chemin des réformes et corriger les erreurs et les lacunes afin de rendre plus efficace l’appareil organisationnel.

De son côté, Said Fekkak, s’est félicité des résultats du vote. «Ce Congrès fut un exercice démocratique. Et Je me conforme à la décision du Comité central et aux résultats du vote», a tenu de souligner le militant du PPS, qui est également membre du Bureau politique issu du IXème Congrès national du PPS, en 2014. Il a ensuite précisé que «l’unité du parti constitue une ligne rouge à ne pas dépasser et que l’étape actuelle nous oblige à nous orienter plus vers l’avenir».

K.D

Related posts

*

*

Top