Où va le théâtre marocain?

Où va le théâtre marocain? C’est la question qui interpelle, aujourd’hui, à plus d’un titre. Les planches marocaines ont connu ces dernières années une effervescence, un éveil et une dynamique importante. De nombreuses sensibilités et énergies ont soufflé un vent nouveau sur les planches marocaines. Malgré tous ces efforts, on peut constater que depuis des mois, les hommes de théâtre ne vivent pas de bons jours. Les sit-in des professionnels du théâtre ont ouvert le bal de la nouvelle saison théâtrale qui s’annonce «faible», selon les témoignages des acteurs culturels.

Le retard de versement des subventions accordées par le ministère de tutelle depuis plusieurs mois a presque tout bloqué et un sentiment de mécontentement et de déception domine dans le milieu, sachant que plusieurs professionnels du théâtre dont des metteurs en scène, techniciens, scénographes vivent du 4e art. En effet, le retard de la formation du gouvernement et l’approbation du budget 2017 ont eu, selon les acteurs du monde théâtral, un impact négatif sur le déroulement du programme de soutien accordé par le ministère aux projets culturels. Rappelons que le programme de soutien a été doté pour l’année 2017 d’une enveloppe de 15 millions de dirhams destinée notamment aux tournées théâtrales nationales, aux résidences artistiques et ateliers de formation, à l’organisation et la participation aux festivals ou manifestations de théâtre et au théâtre et arts de rue.

«Aujourd’hui, le théâtre marocain, surtout ces dernières années, a connu une évolution considérable qui n’a malheureusement pas été suivi par les médias. Le théâtre marocain est l’un des théâtres les plus importants dans le monde arabe et même au niveau international. Plusieurs troupes ont eu des prix et les jeunes sensibilités ont marqué de leur présence le paysage artistique et théâtral», nous indique le réalisateur et metteur en scène Amine Nasseur. «On vit un éveil important au niveau du théâtre. Mais ce qui se passe actuellement, notamment le retard de versement des subventions et de la mise en œuvre des lois organiques de la loi de l’artiste…ont un impact et une influence sur cette réussite qui a eu des échos sur le plan national et international», souligne-t-il

Mohamed Nait Youssef

Related posts

*

*

Top