Le Maroc dans le Top3 des paradis pour retraités français

Et de deux pour le Maroc. Pour la seconde année consécutive, le Maroc se place au troisième rang du «Palmarès annuel des paradis de retraite à l’étranger».

Cette étude est publiée chaque automne sur le site français Retraite sans Frontières. Le site se base pour son enquête sur la compilation des statistiques publiques et privées sur les 12 critères qui importent le plus aux retraités qui veulent s’installer à l’étranger : le coût de la vie, la valeur de l’immobilier, le climat, la qualité des soins médicaux, la gastronomie, le patrimoine naturel et culturel, les loisirs, la sécurité, l’intégration, l’accessibilité et enfin, les infrastructures. Il prend aussi en considération une dizaine d’avis de correspondants retraités français d’ores et déjà établis dans les pays de la sélection.

Le Maroc se tient ainsi derrière le Portugal (première place pour la 3ème année consécutive) qui garantit depuis 2013 aux retraités souhaitant s’y installer une exonération totale d’impôt sur leur pension pendant dix ans. Puis, il y a la Thaïlande (en deuxième position) qui offre un coût de vie attractive. Un couple de retraités peut y vivre bien avec moins de 1000 euros par mois.

La Tunisie et le Sénégal (septième et dixième) font aussi partie du top10, en compagnie de l’Espagne (quatrième), l’Île Maurice (cinquième), Bali (sixième), la Grèce (huitième) et la République Dominicaine (neuvième).

Notons que le nombre de retraités français ayant décidé de vivre à l’étranger a plus que doublé en cinq ans, pour arriver à 1,5 million aujourd’hui (soit plus d’un retraité sur dix). En plus de sa proximité et ses avantages naturels, le Maroc propose un coût de vie jusqu’à 40% moins cher que la France en moyenne. D’ailleurs, le nombre de Français vivant au Maroc est estimé à près de 50.000 selon l’enquête. L’usage de la langue française et une fiscalité avantageuse pour les retraités étrangers jouent également un rôle important.

Selon le Palmarès 2018, sept destinations marocaines jugées intéressantes sont proposées pour les retraités : Cabo Negro, Assilah, Rabat, Oualidia, Essaouira, Agadir et Marrakech. Notons qu’en 2016, Retraites sans frontières a désigné la ville d’Essaouira à la quatrième place de son classement des 10 meilleures villes pour une retraite à l’étranger. Celle-ci s’est retrouvée derrière Tariva au Portugal, Ubud la capitale de Bali et Altéa en Espagne.

Ceci dit, le Maroc gagnerait plus de place s’il ne souffrait pas d’un système de santé défaillant et d’un déficit d’image dû à un fâcheux amalgame géopolitique.

S.Douieb

Related posts

*

*

Top