Marche populaire de solidarité avec le peuple palestinien

Plusieurs membres du bureau politique du parti du progrès et du socialisme ont pris part, dimanche à la grande marche populaire organisée à Casablanca, en solidarité avec le peuple palestinien. Aicha Lablak, Abdelwahed Souhail, Ahmed Zaki et Abderrahim Bensar ont manifesté à coté de plusieurs militants, droits de l’hommistes, syndicalistes et des milliers de Marocains en solidarité avec le peuple palestinien victime d’une escalade de violence de la part de l’armée d’occupation sioniste dans la Bande de Gaza, où plusieurs dizaines de morts et des centaines de blessés sont à déplorer.

Les participants à cette manifestation, à l’appel de formations politiques et d’organisations nationales, ont fermement condamné le transfert de l’ambassade américaine à Al-Qods, une décision qui a provoqué une vague d’indignation et de vastes manifestations de protestation dans les territoires occupés.

Les marcheurs, de tous les âges et en provenance de différentes régions du Royaume, ont pris le départ Place « Annasr » pour sillonner les boulevards de Paris et Lalla El Yakout, avant de se disperser boulevards Rachidi et Hassan II, dans une expression de l’élan de solidarité nationale avec le peuple palestinien.

Ils ont scandé des slogans appelant à la protection de la mosquée Al-Aqsa contre les agissements de l’armée israélienne et à l’appui à la lutte du peuple palestinien, stigmatisant les pratiques barbares de l’armée de l’occupation contre les manifestations pacifiques.

Brandissant les drapeaux palestiniens et des écriteaux à l’adresse des bonnes consciences, les participants ont interpellé la communauté internationale et toutes les parties éprises de paix à entreprendre les initiatives et actions à même de faire cesser les agressions israéliennes et permettre au peuple palestinien à recouvrer ses droits légitimes.

De la Nakba à la Grande Marche du Retour

Rappelons que des dizaines de Palestiniens ont été tués par des tirs israéliens dont 8 mineurs, la semaine dernière à Gaza où des dizaines de milliers de personnes manifestent contre le transfert à Al-Qods de l’ambassade des Etats-Unis en Israël. Ces nouvelles victimes portent à 106 le nombre de Palestiniens tués dans la bande de Gaza depuis le début des manifestations de la «Grande Marche du Retour» le 30 mars. De son côté, Riyad Mansour, ambassadeur palestinien auprès de l’ONU a indiqué dans une déclaration relayée par les médias que «plus de 2.000 (Palestiniens) ont été blessés» par les tirs israéliens.

«Nous condamnons dans les termes les plus forts ces atrocités par les forces israéliennes d’occupation, qui ont utilisé une forte puissance de feu contre des civils qui ont le droit de manifester pacifiquement et qui l’ont fait», a-t-il souligné. Ce nouveau bilan fait de lundi la journée la plus meurtrière du conflit israélo-palestinien depuis la guerre de l’été 2014.

Le Maroc avait condamné avec force les tirs de l’armée israélienne contre les participants à des manifestations pacifiques le long de la frontière avec la Bande de Gaza.

Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita, avait indiqué, lors d’un point de presse, que le Maroc condamne vigoureusement l’utilisation excessive de la force contre des civils palestiniens désarmés, réaffirme son rejet total de ce comportement dangereux contraire au droit international.

(MAP)

Related posts

One Comment;

  1. Habib Benallal a dit:

    il faut edais ces jeunes marocains qui brule comme des torche vivante et des jeunes qui meurre entere vivant dans des mine a charbon pour nourire leur familles et ce qui meurre noyer en mediterranee pour joindre lEurope pour nourire leure familles comme je l’ai fait moi et dessandre dans la rue pour nos jeunes Marocain et si ont ne fait rien croyer moi c’est une bombe a retardement au lieu denvoyer de laide a letranger faite comme Tramp que jadmire Morocco first vive le Maroc

Top