Un modèle de gouvernance!

Faculté des Lettres et Sciences Humaines d’Agadir

Sans exagération ni complaisance, la faculté des Lettres et Sciences Humaines d’Agadir s’érige en établissement universitaire modèle en termes de gestion administrative et de qualité cognitive, scientifique et culturelle.

Depuis sa nomination et sa reconduction, à la tête de cette institution exemplaire, Dr Ahmed Belcadi, insuffle une dynamique ascendante tant au niveau des divers apprentissages et des multiples activités culturelles et créatives. Déjà, au cours de l’amorce de son ancien poste de vice-doyen, il avait fait ses preuves, aussi bien au niveau des actions professionnelles en tant que fin administrateur, que des rapports pédagogiques non sans finesse aussi, avec le personnel et l’ensemble des étudiants.

Ces qualités indéniables force naturellement l’estime et suscite l’admiration au sein des constituantes de la faculté, mais également de la part des divers partenaires de l’université et de l’entourage pluriel. Faire un détour dans l’enceinte de ce joyau chatoyant, on se croirait plutôt dans les prestigieux temples de la planète, tels Oxford ou encore Harvard!

D’aucuns diraient que c’est là des jugements excessifs et à connotation subjectif! Mais, il suffit de savourer de visu ces senteurs et contempler de près ces splendeurs pour s’en rendre compte comme tant de visiteurs qui y ont déjà foulé le sol. C’est assurément le secret d’un labeur sans répit, d’une disponibilité sans précédent et d’une doigte et intégrité à souhait! Dr Ahmed Belcadi, doté d’un tempérament pondéré et circonspect, se distingue par sa capacité certaine d’entamer toutes les démarches à entreprendre, avec sérénité et méthode, tout en priorisant la consultation avec ses proches collaborateurs, pour telle ou telle entreprise.

A aucun moment, on ne relèvera, chez cet illustre gestionnaire, quelconque panique ni précipitation démesurée, encore moins acte irrégulier, entaché d’improbité. Bien au contraire, il n’a de cesse de se vouer, corps et âme, à sa fonction, avec beaucoup de délicatesse et d’envergure.

Dans le même registre, on appréciera son entière omniprésence au service de la cause estudiantine pour laquelle il arbore, sans nul relâche, la priorité de son plan d’actions. A cet effet, il consacre tout son intérêt à cette approche, car il est conscient de l’acuité de se mettre, sans relâche, à l’écoute des doléances et des attentes du corps estudiantin.

D’autant plus que la faculté des lettres et sciences humaines d’Agadir forme un réel «guêpier» agitant où se côtoie une myriade de courants estudiantins, telle une mosaïque truffée de la société juvénile marocaine, émanant du grand sud. Face à ce brassage surabondant et complexe, il va sans dire que la maitrise de cet emmêlement nécessite, en conséquence, un haut degré d’adaptabilité, trempé de tact et de flexibilité.

Depuis 1984, date de sa création, cette structure universitaire, fort intégrée dans un ensemble soudé et cohérent que mène, avec maestria, le président de l’université Ibn Zohr, ne cesse de regrouper d’éminents cadres de la pédagogie et de la recherche et de secréter les valeurs, toutes dimensions confondues.

Dans ce processus cumulatif et novateur de cette faculté avant-gardiste évolue le nouveau doyen, résolument acquis à cette légende décennale et parfaitement imprégné dans son estampille promotrice.

Se considérant continuellement comme l’un des tout premiers dépositaires de ce sceau indélébile et de porteur de touche singulière, Ahmed Belcadi s’attelle ardemment à cette mission ardue et, en quelques mois de travail collectif assidu, récolte déjà des satisfactions des plus prometteuses.

Considérée comme étant l’une des institutions universitaires les plus peuplées du royaume, la faculté des lettres et sciences humaines d’Agadir se hisse au tout premier plan, en termes de productivité, toutes tendances réunies, grâce justement à l’éminence de son décanat qui entreprend des relations privilégiées avec les différentes composantes aussi bien internes qu’externes et tout le staff professoral.

Cette communion de qualité ne saurait alors faillir si, à la tête de tous ces compartiments vivants et vivaces, s’ingénie une belle locomotive prudente et performante.

Saoudi El Amalki

Related posts

*

*

Top