Washington salue une étape positive Monde

Les Etats-Unis ont salué, mardi, la « percée » réalisée à l’occasion du 41ème Sommet du Conseil de Coopération du Golfe (CCG), estimant que l’adoption de la Déclaration d’Al-Ula « marque une étape positive vers la restauration de l’unité arabe et du Golfe ».

« Nous avons longtemps souligné qu’une région du Golfe réellement unie est à même de favoriser davantage de prospérité à travers la libre circulation des marchandises et des services et une plus grande sécurité pour ses peuples », a indiqué le Secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo dans un communiqué.

« Nous saluons la promesse d’aujourd’hui de restaurer la coopération dans les domaines militaire, économique, de santé, de lutte contre la corruption et des initiatives culturelles », a ajouté M. Pompeo, formulant le souhait que les pays du Golfe « continuent à concilier leurs différends ».

Le chef de la diplomatie américaine a souligné que le rétablissement des relations diplomatiques complètes était « impératif » pour toutes les parties dans la région pour « être unies face aux menaces communes ».

« Nous sommes plus forts lorsque nous sommes unis », a-t-il dit, tout en remerciant le Koweït pour ses efforts de médiation à cet égard. Le ministre koweïtien des Affaires étrangères, Ahmed Nasser Al-Sabah avait annoncé, lundi, un accord entre l’Arabie Saoudite et le Qatar sur la réouverture des frontières entre les deux pays. Cette annonce est intervenue la veille de la tenue en Arabie Saoudite du sommet des pays du CCG.

A l’occasion de ce sommet, des dirigeants des pays du CCG ont salué les efforts consentis dans l’objectif de resserrer les liens d’amitié et de fraternité au service des aspirations et des attentes des peuples de la région.

Le chef de l’ONU se félicite de la déclaration d’Al-Ula

Le Secrétaire général des Nations-Unies, Antonio Guterres, se félicite de la déclaration d’Al-Ula sur « la solidarité et la stabilité » adoptée mardi lors du 41è sommet du Conseil de Coopération du Golfe (CCG), en Arabie Saoudite, a indiqué son porte-parole.

« La déclaration reconnaît l’importance de l’unité entre les Etats du CCG et vise à renforcer la sécurité, la paix, la stabilité et la prospérité régionales », a précisé le porte-parole dans un communiqué, ajoutant que M. Guterres se félicite également de l’annonce faite sur l’ouverture de l’espace aérien, et des frontières terrestre et maritime entre le Royaume d’Arabie Saoudite, les Emirats Arabes Unis, Bahreïn, l’Égypte et l’Etat du Qatar ».

Le chef de l’ONU a également exprimé « sa gratitude aux pays de la région et au-delà, y compris le défunt Emir du Koweït et feu le Sultan d’Oman, qui ont travaillé sans relâche pour régler la dispute » entre les Etats du Golfe.
« Il espère que tous les pays concernés continueront d’agir dans un esprit positif pour renforcer leurs relations », a poursuivi le porte-parole.

 L’UE se félicite de la déclaration d’Al-Ula

Le Haut représentant de l’Union européenne (UE) pour les Affaires étrangères et la Politique de sécurité, Josep Borrell, s’est félicité mercredi de la déclaration d’Al-Ula adoptée la veille lors du 41è sommet du Conseil de Coopération du Golfe (CCG) en Arabie Saoudite et qui insiste sur la préservation de la cohésion du CCG et l’unité de ses membres.

« L’Union européenne se félicite de ces développements importants car ils renforceront considérablement la stabilité régionale et rétabliront pleinement l’unité du CCG et la coopération entre ses membres », a souligné M. Borrell dans une déclaration.

Le chef de la diplomatie de l’UE a salué à cet égard les efforts de médiation du Koweït, ainsi que le rôle constructif des États-Unis, faisant part de la volonté de l’Union européenne de « renforcer son partenariat de longue date avec le CCG ».

A l’issue de leur 41ème Sommet tenu dans la ville saoudienne d’Al-Ula, les dirigeants des États du Conseil de Coopération du Golfe ont insisté sur l’importance de la préservation de l’unité et la cohésion entre les membres de la CCG, le retour de l’action commune à son processus normal, ainsi que le maintien de la paix et de la stabilité dans la région.

Les dirigeants des États du CCG ont également affirmé leur volonté de réaliser plus de coordination, de complémentarité et d’interdépendance dans tous les domaines afin d’atteindre les aspirations des peuples de la région, faisant part de leur unité face à toute menace qui pourrait toucher l’un des États membres.

Related posts

*

*

Top