Enseignement: Il est temps de mettre en œuvre le système de la loi cadre

Le député Krimi Jamal Benchekroun, membre du Groupement parlementaire du progrès et du socialisme à la Chambre des représentants a souligné la nécessité de mettre en œuvre le système de la loi cadre et de faire sortir la loi 06.00, étant donné que c’est là où réside la solution de la gestion de la prochaine rentrée scolaire.

Dans une riposte à la réponse du ministre de l’éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique à une question relative à la stratégie de gestion gouvernementale de la politique d’enseignement post-corona (séance du lundi 6 juillet), le député a rappelé au ministre ses responsabilités politiques et juridiques dans le différend qui oppose les établissements d’enseignement privé aux familles, sachant que c’est le ministère qui accorde à ces établissements l’autorisation d’ouvrir leurs portes. Donc c’est à ce département d’intervenir pour résoudre le problème, a-t-il estimé.

Quant au système de la loi cadre, il doit être mis en œuvre, au même titre que la loi 06.00, qui doit être soumise en urgence aux parlementaires pour examen et adoption, sachant que c’est là où réside la solution de la gestion de la question de la prochaine rentrée scolaire dans deux mois, a-t-il expliqué.

Le député a également rappelé au ministre que le système d’enseignement est unifié au Maroc et qu’il ne sied pas aujourd’hui d’avancer que l’école publique n’est pas qualifiée pour  accueillir les enfants marocains désireux de quitter les établissements privés pour le secteur public.

C’est au ministère, a-t-il martelé, de leur assurer toutes les conditions d’accueil  nécessaires : des bancs à l’école, des enseignants, des espaces scolaires et des programmes scolaires unifiés.

Ce qui est logique, car l’enseignement est un droit constitutionnel au Maroc, a souligné Benchekroun, qui a appelé le ministre à parachever le travail colossal déployé par une révolution véritable dans le système d’éducation et d’enseignement, appelé à devenir plus performant et plus rentable pour permettre au pays d’aller de l’avant et d’assurer la dignité de tous les Marocains.

M’Barek Tafsi

Benchekroun: répondre aux questions écrites des députés est un devoir

Le député Krimi Jamal Benchekroun, membre du Groupement parlementaire du progrès et du socialisme, a attiré l’attention du gouvernement, au cours de la séance des questions orales du lundi 6 juillet, sur le devoir de répondre aux questions écrites des députés (es).

Intervenant dans le cadre d’un point d’ordre, il a fait remarquer que plusieurs questions écrites adressées par les députés (es) au gouvernement, à ses membres et aux secteurs gouvernementaux sont restées sans réponse, émettant l’espoir que sa demande soit prise en compte.

M.T

Étiquettes ,

Related posts

*

*

Top