Le WAC leader contesté, le Raja dénonce l’agression et l’arbitrage

Le Wydad Casablanca a repris la tête du classement provisoire du Championnat national de football en Division 1, au terme de sa victoire contestée au détriment de l’Olympique Safi (1-2), lundi, pour le compte d’un match de la mise à jour de la Botola Pro.

Le WAC est revenu de loin pour arracher une précieuse victoire sur le terrain de l’OCS dans un match reporté de la 12e journée et disputé au début de la semaine au stade El Massira à Safi. Etant dominé en première mi-temps par une formation safiote qui a ouvert le score après la première demi-heure de jeu (34e minute) suite à un but d’Ayoub Gaadaoui, l’équipe wydadie a attendu la seconde période pour réagir. Mais le WAC a fait l’essentiel grâce, encore une fois, à des cadeaux de l’arbitrage qui lui a offert deux buts entachés d’hors-jeu et marqué par son attaquant congolais Kazadi Kaasengu, le premier à la 55è minute et le second dans les derniers moments de la rencontre.

Heureux donc qui, comme le WAC, continue de bénéficier des erreurs de l’arbitrage si on ne veut dire autre chose. Car les exemples sont nombreux depuis le premier match de la Botola remporté par le WAC à El Jadida devant le DHJ sur penalty inexistant… jusqu’à l’avant dernière sortie au détriment du Hassania Agadir (3-2), victoire contestée par les Soussis contre l’arbitrage qui a fermé les yeux sur deux buts inexistants, penalty et hors-jeu. Cela pour ne citer que ces 3 exemples d’une Botola entachée d’un arbitrage scandaleux et bouleversée par la mauvaise programmation, sachant bien que la compétition n’est encore qu’à 2 matches de la fin de la phase « aller » et toujours tronquée par plusieurs matches en retard.

Trop vraiment trop pour les Rouges et leur président, Said Naciri, qui porte la double casquette dont celle à la tête de la Ligue nationale dite du football professionnel.

S’arrêtons là pour le WAC qui doit s’estimer heureux de reprendre les commandes à la tête du classement avec 29 points en 13 matches et qui est désormais à une longueur d’avance sur son concurrent, la Renaissance de Berkane, l’autre équipe intouchable du président de la Fédération, Fouzi Lekjaâ. On ne va pas revenir ici sur les événements graves du récent match RSB-RCA et l’anti-jeu de l’équipe berkanie menée par son bourreau, Larbi Naji, qui a massacré  plusieurs joueurs rajaouis dont Mahmoud Benhalib victime d’une violente agression. Ce qui a précipité la fin de saison pour l’attaquant des Verts qui venait à peine de jouer son second match de la Botola.

Et tout cela sous les yeux complices de l’arbitre Redouane Jiyed qui n’a pas jugé utile de brandir le moindre avertissement contre le joueur en question, ce «Sbira» qualifié de «criminel».

Le Raja qui compte aller loin dans cette horrible affaire a vivement dénoncé et l’agression du joueur berkani et la mauvaise prestation de l’arbitre qui a pourtant le sifflet de juge international et qui est connu par sa fermeté notamment contre le jeu agressif. Le Raja a donc saisi la Commission centrale de l’arbitrage, avec un accent fort, afin d’ouvrir une  enquête concernant le fiasco arbitral qui a faussé la rencontre terminée sur un nul de (2-2) au profit de l’équipe… des Oranges.

Que cesse donc l’agression physique odieuse portant atteinte à la pratique sportive et éthique.

Qu’on ne voit plus de l’injustice dans notre Botola et que le meilleur gagne…

Rachid Lebchir

Related posts

*

*

Top