Managem pénalisé par la volatilité des cours

Le groupe minier Managem, coté à la bourse de Casablanca, a dévoilé ses résultats semestriels au titre de l’année en cours. La société a pâti la chute de 62% du cours du cobalt et de 11% du cuivre malgré la montée en régime de l’or du Soudan et le retour à la normale de la filiale SMI.

Comme attendu, Managem a annoncé une baisse de 13% du chiffre d’affaires semestriel à 2,2 milliards de DH. En effet, le groupe a souffert de la baisse du cours moyen de cobalt de 62% ainsi que du recul important des cours de zinc et de cuivre. Ces effets négatifs ont été atténués par la hausse importante de la production de l’or au Soudan. De même, la production d’argent a augmenté de 35%, ce qui est une bonne nouvelle pour SMI. Enfin, la production de cobalt a augmenté de 36%, atténuant l’effet prix. Aussi, la dette nette a augmenté de 725 millions de DH à 3,5 milliards de DH.

En effet, le Capex a atteint durant le premier semestre, 798 millions de DH dans un contexte de pression sur les cashs flows disponibles. Au niveau de son profit warning, le groupe minier avait annoncé que le résultat net du premier semestre 2019, ressortirait dans le rouge à -139 millions de DH, subissant aussi un effet de hausse des coûts et/ou une dégradation des charges financières.

Pour la filiale SMI, le groupe a annoncé, au premier semestre de l’année en cours, un chiffre d’affaires de 424 millions de DH, en hausse de 23% grâce à un effet volume de 35% alors que les cours ont baissé de 9%. En effet, SMI a pu faire revenir sa production à des niveaux normaux. Aussi, la minière a finalisé les travaux de construction de l’usine de traitement des rejets avec un rythme de croisière, atteint en juillet 2019.

Par ailleurs, le premier semestre de l’année en cours a été marqué pour le groupe minier par la prise de contrôle du projet Tri-K en Guinée, trois ans après la première prise de participation. Ainsi, Managem confirme ses ambitions dans la production de l’or en Afrique subsaharienne. En effet, Managem va racheter 30% du capital de la JV qui contrôle 85% du permis d’exploitation de Tri-K dont les 15% restants sont la propriété de la Société Guinéenne du Patrimoine Minier.

Le montant de la transaction est de 21 millions de dollars à décaisser au profit du partenaire initial de la JV, Avocet Mining. Tri-K est un projet aurifère en Guinée dont les réserves d’Or sont estimées à 1,1 millions d’onces pour une production annuelle attendue de 120.000 Oz. L’investissement qui a déjà été lancé en 2019, est estimé à 176 M$, ce qui explique l’émission obligataire en dollars, programmée par Managem.

Pour les perspectives, Managem table sur l’effet en pleine année de l’augmentation de production de l’or au Soudan. Il en est de même pour l’usine de traitement des rejets de SMI.

Kaoutar Khennach

Related posts

*

*

Top