Le port de Marina Smir change de gestionnaire

La plateforme aéroportuaire Marina Smir est désormais gérée par l’Agence Nationale des Ports (ANP). «La société Interedec, ancien concessionnaire de gestion de cette plateforme, était défaillante par rapport à ses engagements contractuels. Arrivant à échéance, l’ANP a récupéré le port», indique Mustapha Lahmouz, directeur central à l’ANP, en charge de la régulation.

Résultats des course : l’ANP reprend alors la gestion du port en attendant la désignation d’un nouveau concessionnaire. Pour cette « période transitoire », un nouvel officier du port Mohammed El Mehdi Akanour, et un chef de service capitainerie Issam Belkadi, ont été désignés. Ces derniers  affirment qu’il y a de nouvelles régles à respecter qui seront transmises aux usagers, sans donner plus de détails.

Selon les usagers, le concessionnaire de la gestion du port Interdec appliquait des tarifs journaliers hors taxes jugés «exorbitants». «Les tarifs affichés étaient théoriques, car le prix de certains branchements, dont le coût augmente chaque année, dépassent les 80.000 DH…».

Rappelons que Marina Smir a été réalisé suite à une convention de l’Etat avec Interedec en 1983, dans le cadre d’un partenariat entre l’administration et un opérateur privé étranger pour la création du premier port de plaisance du Maroc. De nombreux avantages ont été accordé à Interedec : l’exonération du droit de mutation et du droit de timbre, réduction notable du droit proportionnel d’apport en société (0.5%) et du taux d’intérêt sur les prêts CIH, une avance sans intérêt (15% du montant du programme) ainsi qu’une autre réduction de 50% sur l’impôt sur les bénéfices professionnels ( 10ans).

La première tranche du programme d’investissement touristique à Marina Smir devait comporter un hôtel  5* de 250 chambres (160 millions de dirhams), 250 appartement (80 millions de dirhams), 100 villas haut standing ( 160 millions de dirhams) et un centre commercial ( 40 millions de dirhams). Sur un investissement total de 440 millions de dirhams, seule  une petite part de 10%, soit 48 millions de dirhams a été concrétisée en 1991 avant sa reprise. Quant à l’ensemble du programme, il devit portait au total sur 65 ha. Pour ce qui est de la réalisation du port  en lui même, elle aura couté 80 millions de dirhams au début des années 90.

L’ANP gère 6 ports de plaisance dont Saïdia, Kabila Bouregreg, Sables d’or et Marina d’Agadir. Cette reprise en main de Marina Smir, même si elle est du reste provisoire,  devrait contribuer à la réalisation des objectifs du tourisme de croisière. Un secteur qui dispose de nombreux projets de développement de marinas et de sites balnéaires tels que Saïdia, Marchica ou encore Cala Iris à l’Oriental.

Soumayya Douieb

Related posts

Top