Tag Archives: Aziz Belal

Il y a 38 ans… : La pensée d’Aziz Belal toujours vivante et actuelle

Il y a 38 ans… : La pensée d’Aziz Belal toujours vivante et actuelle

Mohamed Khalil En relisant, à l’occasion de la publication par AlBayane du dernier essai de feu Aziz Belal, j’ai pu me donner, encore une nouvelle fois, une idée de l’ampleur et de la profondeur de réflexion et de sa pensée,  qui ont marqué l’histoire du Maroc, durant la seconde moitié du siècle dernier. N’étant pas

Dialectique de l’universel et du spécifique

Al Bayane publie le livre de feu Abdel Aziz Belal, éd. SMER, 1980 «Développement et facteurs non-économiques» C’est le lieu ici d’ouvrir un débat sur le problème de savoir jusqu’à quel point nos sociétés sont ‘’spécifiques’’, et jusqu’à quel point leur connaissance ainsi que la théorie et la pratique de leur transformation relèvent ou non

L’échec d’une approche et de sa pratique

Al Bayane publie le livre de feu Abdel Aziz Belal, éd. SMER, 1980 «Développement et facteurs non-économiques» Les modèles économétriques d’inspiration néo-classique ou keynésienne élaborés à l’intention des pays dits sous-développés, et qui y ont souvent servi de base à l’élaboration de pseudo-plans, ont démontré leur inanité sinon leur vanité. Cet échec est dû essentiellement

Jusqu’où peut aller la petite bourgeoisie dans le monde arabe?

Al Bayane publie le livre de feu Abdel Aziz Belal, éd. SMER, 1980 «Développement et facteurs non-économiques» Durant les quinze à vingt dernières années, l’évolution politique d’une partie du monde arabe a porté au pouvoir des forces sociales qui relèvent de la petite bourgeoisie. Cette période est suffisamment importante et cruciale pour nous autoriser à

«Développement et facteurs non-économiques»

Al Bayane publie le livre de feu Abdel Aziz Belal, éd. SMER, 1980 L’échec d’une approche et de sa pratique Les modèles économétriques d’inspiration néo-classique ou keynésienne élaborés à l’intention des pays dits sous-développés, et qui y ont souvent servi de base à l’élaboration de pseudo-plans, ont démontré leur inanité sinon leur vanité. Cet échec

Khalid Naciri: «En hommage à celui pleuré, seul, à quatre mille kilomètres d’ici»

Les mots ont cette double caractéristique d’être aussi bien un vecteur d’expression et de signification que de phrases, parfois en deçà de ce qu’elles voudraient bien dire, un peu vaines en quelque sorte. Parler de la disparition si tragique d’Aziz Belal est sans doute l’une des entreprises d’écriture les plus difficiles, parce que les mots

Driss Alaoui Mdaghri: «La disparition d’un juste»

Les mots sont toujours trop étroits dans les moments d’émotion intense. Ils le sont davantage quand celle-ci est due à la disparition d’un être cher au cœur de tous. Et que pourrait-on dire qui n’ait déjà été dit s’agissant d’un homme comme Aziz Belal? De la douleur bouleversante de tous, tout témoigne : les réactions des

Ahmed Zaki: «Aziz Belal, l’intellectuel militant..»

Il nous a quittés à la fleur de l’âge en dépit de ses 50 ans révolus et malgré une vie professionnelle qui approchait  le quart de siècle. Il nous a quittés à jamais nous laissant tout de même un legs inestimable matérialisé par son apport fécond qui a fait du PPS un parti à la

Top