Aïd El Kébir: Les pouvoirs publics rassurent…

A l’approche de la Fête du «mouton», les pouvoirs publics montent au créneau pour rassurer la population et les consommateurs, sur la qualité de la viande ovine et caprine destinée au sacrifice.

Officiellement, plusieurs décisions ont été prises pour prévenir de la fraude et sensibiliser sur les règles d’hygiène.

Rappelons que l’Office national de la sécurité sanitaire animale (ONSSA) a été très réactif et a pris la décision de ne tolérer que les moutons «immatriculés», à l’abattage pour l’Aïd El Kébir.

Pour la prochaine fête du sacrifice, le marché officiel et légal sera fermé et interdit aux moutons qui ne disposent pas de l’identifiant de l’ONSSA.

Par ailleurs, les ministres de l’Intérieur et de l’Agriculture veulent anticiper sur d’éventuelles pratiques au niveau de l’engraissement du cheptel.

Valeur de mardi dernier, ce sont pas moins de 2.400.000 têtes d’ovins qui ont été identifiées sur les 6 millions prévus, suite au communiqué de l’ONSSA.

Plusieurs intervenants sont mobilisés pour cette fin. Cela va de la Fédération interprofessionnelle des viandes rouges « FIVIAR », à la Fédération interprofessionnelle du secteur avicole « FISA », en passant par l’Ordre national des vétérinaires et de l’Ordre national des pharmaciens.

Les autorités nationales et locales (ministère de l’Intérieur, gendarmerie royale, ONSSA…) sont également impliquées et sensibilisées sur les enjeux de l’opération d’identification du cheptel.

Le contrôle a été renforcé contre l’utilisation frauduleuse éventuelle des substances non autorisées chez les ovins et caprins.

L’objectif est de «garantir aux citoyens une offre de qualité des viandes rouges, respectant les normes d’hygiène et de salubrité publique».

Des poursuites seront engagées contre les contrevenants, a assuré, le ministre de l’Agriculture, Aziz Akhannouch.

Selon lui, «l’État jouera son rôle et fera le nécessaire contre les contrevenants».

M.A.

Related posts

*

*

Top